Accueil » Partenaires » CODIC

CODIC

COLLECTIF DE DEVELOPPEMENT INTEGRE AU CONGO
CODIC
PROVINCE DU NORD-KIVU

RAPPORT D’ACTIVITES      EXERCICE SOCIAL 2011

 Décembre 2011
INTRODUCTION GENERALE

0.1. Briefing sur le Collectif

Le Collectif  de Développement  Intégré  au Congo, CODIC en sigle,  est un Réseau National  regroupant plus de 350  Associations de premier et de second degré visant le développement dont son rayon d’action s’étend sur toute l’étendue nationale.

En province du Nord Kivu, poumon même des actions du CODIC, ce Réseau encadre plus de 150 associations paysannes représentées dans certains coins urbains à travers la province dont plus de 29.6174 personnes de différentes catégories et couches sociales sont encadrées par ces associations membres.

0.1.1.      Date  et Motifs de création

Le CODIC a été crée lors de l’assemblée Générale constituante ténue à Butembo en date du  23 Novembre 2007  conformément à la législation en vigueur en RDC pour des raisons suivantes :

* Déséquilibre et déficit du développement de l’homme dans son intégralité et sur tous les plans ;

* Manque de synergie et de concertation entre les Acteurs Non Etatiques surtout dans les ONGD afin d’atteindre leurs objectifs ;

* Le manque de plaidoirie et de lobbying pour les ONGD et Associations locales.

0.1.2. Vision, Mission et Objectifs

Le Réseau CODIC a pour vision de promouvoir l’épanouissement total de la personne du point de vue moral, social, économique et culturel.

Sa mission est de favoriser le développement intégral de l’homme ou des personnes dans le secteur de la santé, l’éducation, l’agriculture, l’élevage et pèche, le transport et la communication, l’environnement, paix et cohabitation pacifique, le droit de l’homme ou de la personne (pour les féministes), la
technologie et l’artisanat, la commercialisation et l’épargne, les microcrédits, le genre, l’habitat, l’énergie, et les mines, les assistances humanitaires par l’intermédiaires de ses membres.

Pour renforcer les capacités d’interventions de ses membres sur terrain, CODIC se fixe des objectifs suivants :

  • Appuyer et donner conseil à la structuration et à l’organisation des communautés de base ;
  • Former et informer ses membres ;
  • Favoriser les mécanismes de synergie, de coopération et de complémentarité suivant les exigences ;
  • Servir d’intermédiaire entre la population et le bailleur de fonds éventuels d’une part et entre le bailleur de fonds et les associations d’autre part ;
  • Initier la population qui constitue la base des associations membres de CODIC à la culture de l’épargne en procédant à la création des coopératives financières.

0.1.4.      Rayon d’action et siège social

CODIC  considère comme rayon d’action toute l’étendue nationale de la République Démocratique du Congo. Il est actuellement installé dans les provinces suivantes : Nord Kivu, Maniema, Province Orientale, Bandundu, Sud Kivu, et dans la ville province de Kinshasa.

Son Siège Social est établi en ville/ province de Kinshasa  sur la 17ème Rue, Avenue de la Digue N° 09. Son Bureau  de Direction Nationale est situé à l’Avenue KIBATI N° 57, Commune de Kinshasa.

En Province du Nord Kivu, le Bureau Provincial est situé à Goma, Commune de Goma, Quartier KatindoII/ Bloc II, Entrée CARMEL I, Avenue Maniema N° 55.

0.1.4. Documents Juridiques

Le CODIC a des statuts et règlements d’ordre notariés sous le N° 0876 /2008 et 0458 /2012  de la Direction de chancellerie et Garde des Sceaux au Ministère de la justice et droits hu mains a Kinshasa.

Il est reconnu par l’Etat congolais par sa personnalité juridique du Ministère de la Justice sous le N°FB 92/ 12422 du 16 Juin 2009 sous l’arrêté Ministériel N° JUST./SG/20/501/2009.

0.1.5.      Partenariat, coopération et collaboration

Il est  actuellement Partenaire du Gouvernement de la RDC à travers le Ministère de l’Energie et celui de l’Agriculture et Elevage par l’octroi d’un permis d’Exploitation.

Depuis Mars 2010, date marquant la signature du protocole d’accord entre l’ETOILE DU SUD et le Réseau CODIC, ces deux organisations travaillent en étroite collaboration dans le cadre du Programme DROIT A LA SANTE(DAS), opérationnel actuellement  en province du Nord Kivu depuis Janvier 2011 dont le CODIC joue un rôle de sensibilisation, organisation et Mobilisation des masses populaires  en vue d’une réussite de  cette action populaire.

Pour plus d’information sur le Réseau CODIC, nous vous prions de contacter les personnes sur les Numéros indiqués ci-dessous :

CODIC NATIONAL :

Tel : +243 8938386 ; +243 99 90 03 724

Email : codic2008@yahoo.fr ; tsombya@yahoo.fr

CODIC /NORD KIVU :

Tel : +243 998851810 ; +243 840674539

 Email : codicnordkivu1@yahoo.fr ; vulumjohn@yahoo.fr

  1. I.                   SITUATION GENERALE DE LA PROVINCE DU NORD KIVU

1.1.            Situation politique et sécuritaire de la province

Sur le plan général, la situation politique en  RD Congo a été marquée par l’organisation des élections présidentielles et législatives où, il a fallut revoir la loi 001 portant organisation des élections présidentielles, législatives, communales et locales. Cette loi a prévu l’organisation des élections en un seul tour.

Quant à la province du Nord Kivu, La situation politique de Janvier à Décembre 2011 a été  dominée par  l’afflux de multiples visites des politiciens venant déci, delà à travers le pays pour se faire enrôler et  préparer ou implanter leurs bases électorales. Il ne va pas sans dire que tout se passe dans la quiétude et le calme étant donné que  la dégradation grandissante et permanente de l’état sécuritaire tant qu’au niveau du chef lieu de la province et ses environs, dans différents territoires et villes. Nous pouvons signaler par exemple certains  bureaux et  centres d’enrôlement et de vote installés   le long des routes et dans des villages ou cités en risques  ont été attaqués par  certains groupes armés encore actifs en province du Nord Kivu pour empêcher  le bon déroulement des actions liées à l’organisation pacifique des élections. Nous pouvons citer à titre exemplatif les FDLR dans le parc de Virunga, les ADF-NALU dans le massif de Ruwenzori sur la frontière Ugando-Congolais et les groupes MAI-MAI. Ajoutons à cela les cas De certains assassinats, des enlèvements et affres (angoisses)  de la guerre commis par les affrontements causés par ces groupes parsemés partout dans la province du Nord Kivu et autres cas réfracteurs à la paix.

1.2.            Sur le plan Economique

La province du Nord Kivu est l’une de la RDC dont le revenu monétaire par habitant est très bas. Ceci résulte de la faible existence des emplois rémunérés, l’insuffisance des salaires et leur payement régulier, le pillage des récoltes et des bêtes par armés, l’abandon des unités de production et à consommation, etc. le taux de chaumage est aussi élevé suite à l’inexistence des entreprises du secteur formel. Il a comme cause : l’environnement interne peu incitatif à cause du code d’investissement moins attrayant et la faiblesse des  infrastrures  socio-économiques, la distorsion du système financier, l’absence des mesures d’encadrement, la lourde fiscalité et l’inadéquation du système éducatif, la pesanteur culturelle drainant l économie discriminatoire et l’exclusion sur base de la dimension genre.

Les attentes de la population du Nord Kivu durant cette année 2011 marqué a été par le fait que leur situation socio-économique et leur vécu quotidien allaient s’améliorer. Grande a été  leur déception lorsqu’ils voient que rien du tout ne semble bouger , pire encore aucun plan de développement pour  la RD Congo n’est jusque là envisagée à part le chantier des infrastructures routières qui ne visent  que la réhabilitation ou constructions des routes et boulevards des grandes villes du pays, nous  citons Kinshasa, Lubumbashi et Matadi, peut être demain les villes de Goma, Butembo et Beni, et ne prenant pas en compte  jusque là les routes de dessertes agricoles. Tout cela c’est pour satisfaire le FMI et la Banque Mondiale pour vouloir dire le plan du Business men que le Gouvernement semble  amasser de l’argent en banque et fait moins des dépenses pour les projets d’utilité communautaires.

Toutefois, certains faits tumultueux ont marqué l’année 2011. Il  S’agit par exemple de la fermeture des mines que  le Gouvernement congolais, situation qui a aggravé encore une fois la situation socio-économique et sécuritaire au Nord et le Sud-Kivu. Pendant toute cette période, c’est au moins chaque jour qu’une jeep civile, militaire ou de la MONUSCO est attrapée à la frontière Congolo-Rwandaise avec du colombo-tantalite ou alors de la cassitérite.

C’est également aussi le cas du DSTCH  International  qui durant la campagne pour le scrutin de Novembre 2011  les membres souscripteurs avaient publiquement réclamé leur argent. Bien que les remboursements  de 19% pour ceux-là qui gardaient la preuve de leur dépôt, n’a rien adouci la situation monétaire ni satisfaire ceux qui l’avaient reçu.

1.3.            Sur le plan  social

Comme dit précédemment, ce domaine reste aussi le plus touché et la précarité des conditions de vie et de travail battent leur record.

En effet, la population de la R.D Congo et de l’Est du pays à particulier ne vit plus ; elle vivote par contre. Cela peut être illustré par le cas des fonctionnaires, entre autre les enseignants, les militaires,  les médecins, … Ils sont dans une perpétuelle revendication, tantôt pour une augmentation de salaire, tantôt pour le paiement à temps, les Zones salariales, le logement…bref l’amélioration des conditions de vie en général.

Cette façon de traiter les gens a une conséquence néfaste, ce qui accroit le banditisme et le recrutement à nouveau dans les groupes armés. … c’est vraiment la loi de la jungle où les grands mangent et envalent les petits lorsque nous invoquons par exemple le cas de certains officiers militaires qui sont dans les conditions extrêmement meilleures par rapport aux sous officiers, se construisent des bons immeubles, payent des véhicules de luxes bien sûr en détournement des petits salaires des soldats.

Qu’à cela ne tienne, notons tout de même la construction de plusieurs infrastructures scolaires, leurs équipements à travers le pays en province du Nord Kivu par le gouvernement provincial  même si certaines gens téléguidées et animées  par des intentions  personnelles, sentimentales, tribales, etc. cherchent à se positionner par des critiques au gouvernement provincial actuel.

L’accessibilité à l’eau, l’électricité, à la nourriture saine, aux soins de santé primaires est jusque là un casse-tête et un obstacle majeur à cause du faible revenu par ménage, soit 1$ par jour. A cela s’ajoute le phénomène de « l’enfant de la rue » qui constitue une menace et une bombe à retardement car ceux-ci menacent la population en longueur des journées et de nuit sans être inquiétés par la police nationale moins encore par les militaires qui sont d’ailleurs accusés par la population d’opérer  en connivence avec eux. A cela s’ajoute le phénomène « Antigang » qui a vu le jour à Goma il y a plus ou moins  une année sous l’impulsion du Maire en vue de combattre le 1e phénomène. Cela n’a pas trainé de tourner au fiasco car ces derniers, tout en soulageant tant soit peu, ont commencé aussi à rançonner de l’argent  chaque vendredi aux boutiquiers, soit 500 FC par semaine et par porte de boutique.

Nous pouvons aussi  signaler le cas des jeunes sans emplois ni formation socio professionnelle. C’est le cas des démobilisés, les étudiants avec des gros diplômes mais chômeurs, les militaires qui sont mités sans aucun sous comme la fois dernière (vers fin octobre 2011) où les militaires FRDC ont été mités à Kisangani réclamant leurs salaires.

Malgré tous ces événements malheureux qui se passent à l’Est, le Gouvernement Congolais n’a envisagé aucun cadre pouvant réinsérer dans le social, les personnes récupérées sur la rue, les blessés de guerre, les analphabètes, les sourd-muet, les traumatisés, les stressés, les fous… tout en ignorant qu’ils sont encore utiles à la société de demain. Comparativement à d’autres Pays, le social du congolais est tellement catastrophique que l’espérance de vie laisse désirer.

1.4.          Du point de vue  protection de l’Environnement

Il convient de souligner le cas du  projet d’exploitation du pétrole en réserve dans le Lac Edouard ou Id Amin par l’entreprise SOCO, les tendances sont partagés, car il y en a qui pensent que c’est un salut pour les populations riveraines et congolaises en général et d’autres disent que c’est l’appauvrissement davantage de celle-ci qui ne voient même pas le produit ou le rendement du parc, surtout que les rives du parc sont fertiles.

Soulignons aussi le cas de  l’insalubrité accrue malgré les interventions que nous réalisons dans le cadre du programme DAS  pour assainir les grandes artères qui ne connaissent pas jusque là un succès. La gestion des déchets par la Mairie  dans différentes villes de notre rayon d’action est loin de satisfaire la population,  par le simple fait de manque de la volonté politique, l’absence de dépotoirs publics, des poubelles…

Nous ne pouvons pas ignorer les dangers permanents  des volcans NYIRAGONGO et NYAMULAGIRA encore actifs sont actuellement à la base de plusieurs maladies chez les personnes. Ils produisent de cendre et les émanations de gaz que nous aspirons dans l’air, qui se déposent sur nos légumes et fruits. La conservation des aliments cause donc problème ainsi que la chaîne de froid.

Aussi, le cas du  gaz  méthane dans le lac Kivu, danger à la population risquerait d’entrer en explosion dans lac et ses environs s’il n’est pas si vite exploité. Nous risquons de connaître le même scenario que le village de KABUNO au Cameroun. Jusque là nous semble t-il que le Gouvernement Congolais n’a pas encore envisagé un programme d’exploitation de ce gaz. Et si ce gaz devrait être exploité  pouvait suppléer au problème du courant que nous connaissons actuellement. Il s’agit du  problème de délestage du courant électrique à Goma et à Bukavu-Uvira.

A tous ces problèmes vient s’ajouter celui de l’insalubrité accrue observé par ici, par là, faute des poubelles et des dépotoirs publiques, avec comme conséquence, les maladies dues à la saleté et l’insalubrité, ainsi que les maladies d’origine hydrique.

II.                 RAPPORT ADMINISTRATIF EXERCICE SOCIAL 2011

Les organes administratifs du Réseau CODIC en province du Nord Kivu ont assumé leurs taches conformément aux statuts et règlement intérieur de CODIC. Le tableau ci-dessous détaillé démontre la ténue des diverses réunions au cours de l’année 2011.

2.1.   Réunions des différents organes

Le tableau ci- dessous indique les différentes réunions durant l’année 2011.

Organes Administratifs Nbres des participants Catégories des participants Dates et Lieux de la ténue Les points à l’ordre du jour
AGE (Assemblée Générale Extraordinaire) 87 42 ONG membres de CODIC/NK + l’équipe   nationale de CODIC GOMA,   du 13 Janvier Evaluation de l’atelier sur le DAS, amendements   de statuts et ROI du Réseau, la Mise en place de l’équipe de l’Antenne Kivu,   le plan d’auto prise en charge des ONG par territoire.
CA (conseil d’administration) 22 Entre l’équipe Nationale, les Animateurs du   CODIC – EDS Goma, le 14 janvier Fonctionnement de l’Antenne Kivu dans  le cadre de la coopération  CODIC – EDS, la mise en place du Conseil   Exécutif Provincial
  38 Membres du CA, les ONG de la ville de Goma,   les candidats députés Goma, le 29 septembre 2011 Brèves réalisations de l’EDS-CODIC et des   associations membres, la politique de CODIC lors du scrutin prochain
  18 Membres du CA et responsables des cellules ou   filières Le 17 décembre 2011 Mot sur le partenariat entre CODIC et PCCO,   évaluation de la campagne électorale des élections présidentielles et législatives   du 28 novembre 2011
Conseils Techniques Provinciaux 22 Entre l’équipe Nationale, les Animateurs du   CODIC – EDS Goma, le 14 janvier Fonctionnement de l’Antenne Kivu dans  le cadre de la coopération  CODIC – EDS, la mise en place du Conseil   Exécutif Provincial
  9 Entre les Animateurs de CODIC – EDS Goma, du    17 au 19 Mai 2011 Planification des activités à réaliser entre  JUIN – DECEMBRE dans le cadre du DROIT A LA   SANTE au sein de l’Antenne KIVU
  11 Les    Animateurs du CODIC – EDS  GOMA,   le 29 MAI 2011 Harmonisation du travail entre CODIC et EDS   au sein de l’Antenne Kivu conformément au protocole signé à Kinshasa en date   du 07 Mars 2010
  35 Les cellules de vulgarisation d’EDS-CODIC   (CSP, GDR, CSA, Brigadiers sanitaires) GOMA, le 30 Juin 2011 Stratégies du CODIC à faire bénéficier sa   population au moment du scrutin prochain en RDC, la création des CEP (comité électoral populaire)    Aperçu général sur le DAS, le partenariat   entre le CODIC et le PCCO,
  48 Les brigadiers sanitaires au sein du CODIC-   EDS /Antenne KIVU GOMA, le 10 Septembre 2011 Aperçu   général sur le DAS, le cadre politique pour l’accessibilité du DAS à tous les   niveaux, la vulgarisation de la loi électorale, le PCCO,
         

 

2.2           . Les grandes décisions de l’année  2011

L’exercice social 2011 a été marqué par des grandes décisions dont voici quelques unes :

2.2.1. Fonctionnement du Réseau CODIC

  • L’ONG ou une Association qui sollicite d’adhérer au CODIC devrait adresser une demande au conseil d’administration  ou au conseil exécutif provincial et versé USD 20,00 comme frais d’ouverture du dossier au sein du Réseau ;
  • L’adhésion au Réseau CODIC est fixée pour USD 150,00 (Dollars Américains Cent Cinquante) comme frais de fonctionnement du Réseau dont 40 % est pour le fonctionnement du Bureau national et 60% pour le fonctionnement du Réseau au niveau provincial. Cet argent est payé par l’association dans le premier semestre de l’exercice social tout juste après que cette organisation a ouvert son dossier au sein du Réseau. Ainsi l’Association en ordre devrait recevoir de la part du CODIC National une Attestation d’affiliation au réseau comme témoignage de son appartenance et pour faciliter le lobbying auprès de ses organisations partenaires, les bailleurs de fonds et auprès de l’Etat et institutions gouvernementales.
  • Pour soutenir les projets et les différentes démarches de financements pour le réseau, chacun des membres effectifs  de nos Associations devrait verser au compte du CODIC Provincial une somme d’argent équivaut à USD 3,00 an dont le USD 1,00 est pour le fonctionnement et le USD 2,00 pour son épargne propre (voir coopérative agricole et mutuelle de santé). Pour endiguer les dérapages, chaque membre devrait avoir une fiche d’adhésion et une carte.

2.2.2.  Plan d’auto prise en charge entre CODIC et ses structures membres

Les organisations membres du Réseau CODIC regroupées au sein d’une entité administrative ont été demandées  de définir  un projet d’auto prise en charge pour leur permettre de fonctionner dans l’ensemble et l’intérêt de tous. Voici certains projets d’auto financement retenus lors de l’AGE tenue à Goma en date du 13- 14 Janvier 2011 :

  • Ville de Butembo et Territoire de Lubero : Projet Agro pastoral ;
  • BENI (ville et territoire) : Projet  production et vente des graviers ;
  • Territoire de Rutshuru : Projet de stockages, traitement et vente  des semences maraichères et vivrières ;
  • Territoire de Masisi : Projet d’un Secrétariat public ;
  • Territoire de walikale : Projet de culture d’arachides et élevage des lapins ;
  • Ville de Goma : Projet de fabrication et vente des collestrats

2.2.3.  Collaboration  entre CODIC et EDS

Dans le cadre d’un partenariat solide entre CODIC et EDS, les deux parties ont signé un  protocole d’accord incluant un partenariat, une  collaboration, soit une  coopération ( voir exposé des motifs du Protocol EDS-CODIC alinéa 4, 5, 6, 7) signé  en date du 07 Mars 2010 dans le cadre de consolider leur travail en tant qu’acteur de développement pou le  grand Kivu en particulier et de la RDC en général. Ainsi, pour une visibilité des actions sur terrain, une Antenne de EDS dénommée ANTENNE KIVU a été opérationnelle en date du 10 Janvier 2011 et qui travaille en étroite collaboration avec le Réseau CODIC et ses organisations. Les animateurs de l’antenne kivu forment  les différentes associations et ses militants autour du Droit à, la Santé (DAS) et CODIC se charge de la stratégie SOM (Sensibilisation, Organisation et Mobilisation).

Pour ce fait, pour une bonne réussite du programme de droit à la santé(DAS), les mesures suivantes ont été définies par les deux parties au niveau provincial :

Les animateurs  de CODIC et de l’EDS en province du Nord Kivu comme champ pilote du programme DAS pour  le grand  Kivu et la province orientale doivent  travailler en étroite collaboration, bien respecter le protocole d’accord, se concerter mutuellement et planifier ensemble ;

L’antenne Kivu fait rapport au Partenaire et donne copie au CODIC au niveau provincial. Le conseil Exécutif provincial centralise  tout et fait rapport au CODIC National ;

Les missions devraient se réaliser et s’effectuer  conjointement entre les animateurs de CODIC et de l’EDS, dans un esprit de collaboration, de concertation, sans orgueil entre tous, se compléter mutuellement et tenir un même langage  sur terrain dans le respect absolus du protocole d’accord et des termes de réafférence y afférents ;

User sur le résultat du projet en cherchant l’intérêt supérieur de nos masses populaires ;

Bien respecter le protocole d’accord signé   à Kinshasa en date du 07 Mars 2010 entre CODIC et EDS.

2.2.4.  collaboration entre CODIC et les CEP

Le Réseau CODIC dans le cadre de favoriser les actions de développement  intégral du peuple congolais   et conformément à la stratégie SOM ( sensibilisation, organisation et mobilisation) , a  trouvé qu’il y a lieu  d’organiser les masses populaires regroupées au sein du CODIC en Comités Electoraux Populaires(CEP) comme foyer  de transmission d’un idéal sur l’intérêt communautaire qui doit primer au dessus de l’intérêt individuel. Le CODIC a été  d’accord que le peuple congolais peut se mobiliser autour d’un idéal qui vise son intérêt.

Avec l’initiation des CEP que le CODIC  en province du  Nord Kivu a été une stratégie d’amener les peuples à choisir leurs propres candidats qui sont venus de la communauté et de leurs organisations comme leurs représentants au niveau de l’Etat.

Ainsi, pour bien assurer  ce  programme de Paix et Démocratie, certaines mesures ont été prises en vue de faciliter la  mise en place des CEP (Comité Electoral Populaire) dont voici certaines dispositions entreprises :

  • Mettre une disposition pratique de sensibiliser, organiser et mobiliser les masses populaires vers un électorat capable qui réponde à ses attentes, donc voter utile ;
  • Rappeler à tout pris la nécessité que l’intérêt des communautés doit primer sur l’intérêt personnel. Donc, nécessité de s’organiser, car les communautés organisées sont capables d’incarner cette vision pour la simple raison qu’elles se prennent en charge pour ce concerne l’assainissement, l’agriculture, la santé, le logement, bref le droit à la santé à travers la province où l’absence de l’Etat se fait sentir ;
  • Chercher à avoir un mandat de la communauté. Donc, le candidat vient de la communauté et il est formé autour d’un idéal  qui constitue la volonté des communautés et il se porte garant de le défendre quelque soit le maillon dont il fait partie. A cet effet, dès que le candidat provient de la communauté, il est maintenant préparé par CODIC pour servir le peuple avec des diverses orientations politiques.
  • Chaque candidat devrait signer un acte d’engagement et prêter serment au sein du Réseau CODIC et s’engager fermement à servir les masses populaires qui constituent son électorat et doit signer un partenariat solide autour d’un projet qui vient de la population et non d’une volonté politique ni de l’homme politique c’est-à-dire le candidat doit éviter de se conformer à la ligne de conduite  de son équipe et ne défendre que les projets voulus par les communautés. La population organisée est en même tant capable de produire un projet de son choix.
  1. III.               ACTIVITES REALISEES EXERCICE SOCIAL 2011

L’exercice social 2011 a été marqué par plusieurs activités que vous allez découvrir dans ce rapport, les difficultés rencontrées ainsi que des éventuelles propositions et recommandations à prendre compte l’exercice social de  l’année prochaine.

3.1     .    LES ACTIVITES REALISEES AUTOUR DU DROIT A LA SANTE

3.1.1.   Définition et compréhension  du concept « DROIT A LA SANTE »

Le droit à la santé (DAS) est une expression qui étonne de nombreuses personnes que nous rencontrons lors de nos séances de vulgarisation. Le fait de ne pas tomber malade est absurde pour tout être humain. Il n’est pas du tout de même pas possible de prévenir toutes les maladies !? Il semble qu’aux humains qu’il est impossible de mettre ce droit en pratique. Et pourtant, la santé et le bien- être sont des préoccupations profondément personnelles. Rien de plus intime que la vie ou la santé de l’homme. C’est précisément quand on doit faire  face à la maladie ou à des souffrances chroniques, soi- même ou bien des proches, qu’on se rend compte  que la santé est une réalité une affaire qui concerne tout le monde.

De quoi s’agit- il le droit à la santé ? Selon IRMA KEMBER, « le droit à la santé concerne en fait les soins de santé et plus encore, les conditions économiques et sociales qui ont une influence sur notre santé. »[1]

En effet, la santé est un droit fondamental qui influence  tous les aspects de la vie. Il est  en relation étroite avec les autres droits de l’homme. Il est important de considérer la santé comme un tout. Des gens qui sont malades ne peuvent pas jouir entièrement de leur droit à l’éducation ou la participation. Le manque de nourriture et de logement rend difficile la vie en bonne santé. Les normes internationales sur les droits de l’homme insistent sur la reconnaissance du droit pour tous à un niveau de vie convenable, garantes pour la santé et le bien-être compris. Elles reconnaissent la relation qui existe  entre santé et bien-être ainsi que le lien qui existe avec les droits, tels que le droit à  la nourriture et le droit au  logement, ainsi qu’aux services médicaux et sociaux. Ici, le droit à la santé est défini comme un droit humain, même si la santé n’est qu’une composante d’un niveau de vie convenable.

Le droit à la santé comprend la disponibilité, l’accessibilité, l’acceptabilité, et la qualité des services  de santé, et des déterminants de santé comme notamment l’accès à une alimentation suffisante, sûre et nourrissante, accès au logement, à des installations sanitaires, à l’eau potable, à l’électricité, à l’éducation, et accès à l’information et ce qui concerne les principaux problèmes de santé au sein de la communauté, y compris la prévention et le contrôle, formation adéquate du personnel de santé et les droits de l’homme. Nous allons souligner aussi les déterminants sociaux de la santé comme notamment  les injustices sociales. Il s’agit ici de la discrimination, le fossé qui existe entre les riches et les pauvres, le chômage ou le manque d’emplois, les insécurités sociales ; mais aussi les facteurs environnementaux, etc.

      3.1.2. Principes fondamentaux pour exiger de droit à la santé

  • Le principe de non discrimination est une pierre angulaire des droits de l’homme. Il signifie que toute personne n’a les mêmes droits de l’homme même si elle est différente des autres. Par exemple la discrimination à cause de sexe de la personne  est un type commun de discrimination.
  • La participation du grand public dans toutes les prises des  décisions liées à la santé au niveau de la communauté, nationale et internationale est un aspect important du droit à la santé. Les individus et  les groupes devraient être impliqués dans les prises de décisions qui concernent les politiques de la santé. Ils doivent avoir la possibilité de se plaindre des aspects négatifs des lois et des politiques. Les femmes bien qu’elles ont tendances de ne pas participer dans la vie publique et politique que les hommes suite à leurs rôles traditionnelles, devraient être impliqués dans la prise des décisions avec une attention particulière de la part du gouvernement.
  • La définition d’une politique d’action c’est-à-dire une stratégie de la santé ou un plan d’action ou des décisions concernant des  maladies dans une région. La définition des politiques peut impliquer le gouvernement local ou national, les ONG, ou les individus.

3.1.3. De la genèse des activités du droit à la santé au sein du CODIC

Les provinces de l’Est de la RDC menacées par des guerres perpétuelles depuis 1996, la population des quartiers populaires de Kinshasa organisées par  EDS se sont réunies le jour du 12 OCTOBRE 2008 au siège même de l’association. Pendant cette journée de réflexion sur le Droit à la Santé des populations de l’EST, les participants ont décidé de mener une série d’action en faveur de ces populations à travers l’action « SOLIDARITE POUR KIVU », une application du Droit à la Santé à l’ETOILE DU SUD (EDS). Voici ci- dessous  les activités menées par  EDS dans le cadre de la solidarité pour le Kivu :

–          1ère Activité : déclaration de la presse qui, lue en présence des représentants des comités de santé populaire de 16 quartiers et quelques invités   à la circonstance.

Pour mémoire, cette déclaration a été publiée dans la presse audiovisuelle du 09 Novembre 2008 par la chaine CBS et par N° 3004 dans la parution du 12 Novembre 2008 de l’ACP.

–          2ème Activité : collecte des signatures. Les membres des Comités de Santé Populaire (CPS) et Associations affiliées à EDS sont passés dans leurs Communes respectives récolter 2000  des signatures pour l’annexe d’un Mémo qui malheureusement ne sera pas déposé au destinataire prévu.

–          3ème Activité : Collecte des fonds. A  Kinshasa, 12 Comités de santé populaire ont réussi à rassembler un montant symbolique appuyé par une somme d’argent collectée par les Amis d’INTAL  Belgique.

–          4ème Activité : voyage de solidarité. Grace au voyage de Dr MUDJENE du 24 Février au 29 Mars2009, les Membres du Collectif de Développement Intégré  au Congo (CODIC) ont été sensibilisés sur le DROIT A LA SANTE  programme qui a été bien perçu par tous les membres du Collectif implantés dans le territoire de Beni et Lubero, sur l’axe Butembo jusqu’à Kyavinyonge au Lac Edouard (87 Km de Butembo) dans la chefferie de Bashu, ainsi que du Territoire de Masisi sur l’axe Goma jusqu’à KISHANGA en passant par SAKE et KIROLIRWA ( plus de 100 KM DE Goma).

Ainsi, vue la nécessité d’assurer la poursuite de la Mission  « SOLIDARITE POUR KIVU », un protocole d’accord (dont les termes de référence serait soit de Partenariat, soit une collaboration ou une coopération) a été conclu entre CODIC et EDS et signé entre les deux parties en date du 07 MARS 2010 en vue de consolider leurs relations et mener ensemble les activités autour du Droit à la Santé (DAS).

3.1.4. Organisation de l’atelier sur le Droit à la Santé à Goma          

Sur demande express d’approfondissement des connaissances sur le DROIT A LA SANTE,  la collaboration CODIC- EDS a abouti à l’organisation d’un atelier de formation  sur le Droit à la santé tenu à Goma du 10 au 15 Janvier 2011 par l’EDS et le CODIC dans l’objectif de former un cadre capable à vulgariser et mettre en pratique le Droit à la Santé dans leurs milieux d’origine où fonctionnent les différentes Association de CODIC.

Tel que dit l’expression «à tout seigneur, tout honneur », une lettre N° 001/CODIC/CAN/2011 du 05 Janvier 2011 a été adressée au Gouverneur de la Province du Nord Kivu en vue de solliciter la ténue de l’atelier et l’ouverture officielle de cette séance de formation sur le DROIT A LA SANTE à Goma du 10 au 14 Janvier 2011.

Termes de référence de l’atelier

Voici les grands titres du programme de l’atelier tenu à Goma en date du 10 au 14 Janvier 2011 :

  1. MODULE 1 : ETAT DE LIEU ET VISION
  2. MODULE 2 : CONNAISSANCES DE BASE ET PRATIQUE DE DROIT A LA SANTE (DAS)
  3. MODULE 3: RECRUTEMENT ET ANIMATION DANS LES MASSES
  4. MODULE 4: ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT D’UN COMITE DE SANTE                                        POPULAIRE DANS LE CONTEXTE DU KIVU

Déroulement de l’atelier

Dans la réalisation de ce programme d’atelier sur le DAS, les activités avaient débutés par les cérémonies d’ouverture dont le Mot du  délégué du gouverneur de la province du Nord Kivu ; du Monsieur le conseiller Technique du Ministre Provincial de la Santé ; Mot du président National de CODIC ; Mot des participants et Mot du président National de l’EDS.

L’atelier avait été modéré par le président provincial de CODIC et le Coordonateur National du collectif et a connu la participation de 87 Militants de santé et responsable des organisations membres de CODIC en provenance de 6 territoires de la province du Nord Kivu et certains délégués du SUD KIVU.

Le facilitateur principal était Mr  ALFRED MALABISA, formateur- technicien au sein de l’ETOILE DU SUD à Kinshasa ;

Le secrétariat avait été assumé par John Kasereka Vulume, Secrétaire exécutif  provincial de CODIC/ NK ;

La logistique a été assumée par NDEBO BALIKWISHA ;

Etc.

Notons que le rapport de cet atelier et module sur le DAS peuvent vous etre envoyer en cas d’une demande et sont disponibles  au Bureau du CODIC /Goma.

      3.1.5. Mise en place d’un comité directeur

Pour bien exécuter le programme du DROIT A LA SANTE, la collaboration EDS- CODIC  a trouvé nécessaire de mettre en place un comité directoire en vue de chapoter le programme et donner rapport à l’hiérarchie. Ainsi, lors de l’atelier, une équipe constituant l’antenne Kivu issue de la solidarité EDS-CODIC a été mise en place pour ainsi matérialiser le protocole d’accord.

En nombre de ressources humaines, voici les  personnes qui constituent l’antenne Kivu et qui travaillent en étroite collaboration avec le Conseil Exécutif Provincial de CODIC  et sous son contrôle. Il s’agit de :

–           Responsable de l’antenne : NDEBO  BALIKWISHA  Joseph;

–           Planning, Formation et Implantation: KAMBALE KALEGHETSO

–           Clinique de proximité : Dr MATHE  LUTHUNDU ;

–           Brigade sanitaire : MUHINDO NGABO ;

–           Cellule des femmes : MULULU Rachel

KAVIRA TAKANE : Assistante

–           Logistique et Cercle des jeunes : IDI RISASI KAMBILA ;

–           Secrétaire : MULYATA Faustin ;

–           Comptable : KASOKI Gloria

–           Cellule de Production : KATEMBO  MATITA.

–           Gardiennage : Désiré HAMULI BALUME

–           Hygiène et        assainissement : MANEGABE Dorcas

Pour le CSP Goma, sa présidence est assurée par Rachel MULULU en attendant.

Notons que ces animateurs sont issus des Associations membres de CODIC/NK.

3.1.6. Restitutions et  formations  des militants de santé en Province du Nord Kivu

      Conformément à l’atelier de formation sur le DAS et son objectif visé s’agissant de vulgariser et de mettre en pratique le droit à la santé et vue la matière déjà vue dans ce domaine, li a fallu voir comment organiser les séances de restitution dans différentes agglomérations et villes de la province du Nord Kivu.

Durant cet exercice social de l’an 2011, 2 restitutions ont été organisées dans le cadre de la solidarité CODIC-EDS/Antenne Kivu  ainsi que plusieurs autres formations dans les villes et territoires comme par exemple en ville de Goma, Butembo et territoires de Lubero et Nyiragongo. A cet effet, en vue de mettre en pratique le DAS à tous les niveaux, il a fallu aussi installer les différents comités pour une large diffusion.

A ce niveau, nos efforts ont été plus concentrés aux activités qui aboutissent à la mise en place des noyaux des CSP à Goma et Butembo, et des CSA dans les territoires de  Lubero et Nyiragongo, en attendant que cela s’étendent sur d’autres territoires.

A Goma :

– 8 animateurs du DAS, 2 stagiaires et 3 membres du conseil exécutif   sont tous formés  sur : les indicateurs du Plan du programme DAS, l’Utilité du budget, la communication et rapportage des activités, remplissage de la fiche d’activité, le CEP, création, organisation et fonctionnement du CSP et CSA ;

– 76 Brigadiers sanitaires sont formés sur   leurs tâches ;

– 17 Infirmiers travailleurs et militants de santé  sont formés sur le DAS et le fonctionnement d’une clinique mobile en santé de proximité ;

– 33 personnes formées comme membres de GDR et CEP dans la ville de Goma et Territoire  de Nyiragongo ;

– Lancement officiel des activités de la brigade sanitaire et de la clinique de proximité en présence des autorités provinciales et de la ville.

Les matières traitées étaient entre autres les grandes périodes de l’histoire, les 5 stratégies pour la révolution congolaise, les élections, les cinq chantiers, le contrat chinois…

A Lubero : 

La formation a été animée sur le droit à la santé, et le fonctionnement d’un CSA territoire. A la fin de la séance, le comité directeur a été mis en place selon le modèle de fonctionnement d’un CSA : GDR, CEP, Brigade d’Hygiène, de production et ouvrière et enfin la clinique de proximité.

Pour ce fait, le comité directeur du programme a été demandé d’installer officiellement le CSA dans le territoire avec l’appui du responsable de la clinique mobile dont Monsieur Dr. Mathe.

A Butembo :

Le modèle CSP Goma a été discuté, reproduit et adopté par les participants. Ainsi, le comité  composé de 12 membres a été mis en place en vue de faciliter ce programme de droit à la santé.

Nous félicitons les efforts fournis  de Mr KANYANGALA, Président Provincial de CODIC, Mme KAVIRA MUHINDO Responsable du CSA / LUBERO  et Mr KACHELEWA pour sa voiture qu’il avait mis à la  disposition des facilitateur de cette activité dont Alfred  MALABISA venu de l’ETOILE DU SUD /Kinshasa, Mr KALEGHETSO OMBENI, chargé de la formation au sein de l’Antenne Kivu, et  Dr MATHE, chargé de la clinique mobile.

A Nyiragongo :

La même formation a été donnée  à Nyiragongo et un  noyau a été  constitué dans le groupement de RUSAYO dans ce Territoire. Aussitôt mis en place, 3 membres du comité directeur,  ces derniers  sont allés  participés à la formation sur le fonctionnement du GDR et CEP tenue  à Goma.

La mission  de suivi réalisée par Mr  Alfred MALABISA  au Kivu a permis au staff de Goma et des territoires, d’acquérir une nouvelle vision en matière de Droit à la Santé et son application et pour l’intérêt  des  masses populations. C’est un nouveau souffle, et tel exercice devrait être multiplié sous forme de recyclage.

Le contenu de la  matière sur le renforcement des animateurs de l’EDS- CODIC a été circonscrit et articulée dans les termes de référence suivants:

–          La matière de restitution portant sur le DAS ;

–          La fiche technique de la Formation des Formateurs sur la vision et plan de l’EDS ;

–          Fiche technique de formation des Brigadiers sanitaires  et Travailleurs de Santé ;

–          Formation sur l’Administration et Gestion Financière à l’EDS ;

–          Formation sur la Fiche d’enquête sociale, Organigramme de CSP en Ville et CSA en Territoire et le critère de recrutement des membres des CEP ;

–          Le lancement officiel de la brigade sanitaire et de clinique de proximité au quartier Murara à l’Office II…

Au Kivu, la dynamique de l’action s’inscrit dans un processus d’apprentissage à partir des échanges d’information, par mail et téléphone, comme  ce programme est récemment commencé au Nord-Kivu.

Résultats obtenus durant les deux séances de restitution

A la 1ère séance :

1.  107 personnes dont 20 Hommes et le reste composé des femmes ont été sensibilisées sur le DAS et stratégie CSP ;

2.  18 quartiers sont identifiés et disponibles pour construire le CSP ;

3.  1 noyau de 7 animateurs a été constitué pour le suivi du DAS à la base (Florence Mwenge, Ndoole Chance, Muhindo Kambalo, Zawadi Mululu, Neema Buutsi, Alima Kihuyu et Anselme Mbayahi)

A la seconde séance :

– 65 Personnes parmi lesquelles les femmes ont été également sensibilisées sur le DAS et les stratégies de fonctionnement du noyau et du CSP

– 6 quartiers ont été identifiés et disposés pour construire le CSP en Province (au quartier Katoyi, Himbi I, Himbi II, Kyeshero, Kasika, Murara et Nyabushongo).

– 1 Noyau de 5 membres a été constitué afin d’assurer la sensibilisation sur le  DAS au niveau de la base, il s’agit de (Kambale Malikidogo Sylvain, Muhindo Kanyuma Pichu, Kambale Matabishi Eliezer, Kahindo Mulengo, Kahambu Kanduki et Kakule Muhiwa Tozien).

Tableau de certains membres des CSP/CSA

Villes ou territoires Noms et post noms Responsabilités /charges
Ville   de BUTEMBO Dr KATEMBO KASINA NINZA Chef du CSP
  KAVIRA TSONGO Brigade sanitaire
MBAMBU VALIHALI Santé de proximité
ALEXIE KAMATHE MAGHULU Cellule de production
ANDRE SAVE MUMBERE Club des jeunes
KAVIRA MOLO Cellule des femmes
TERRITOIRE   DE NYIRAGONGO DEKA KAJIBWAMI Chef du CSA
TSHIZA NGABO Cellule de production
KABUYA NDOULE Formateur
Dr LOUISE KAMATHE Santé de proximité
Dr ROBERT TSONGO Brigade sanitaire
KAMABU KAVIRA Cellule femme
TERRITOIRE   DE LUBERO KAVIRA MUHINDO MARIE Chef du CSA
KASAYI KATSUVA Brigade sanitaire
SABUNI MUHIMA Santé de proximité
KAMBALE MAWAZO Cellule de production
PALUKU KATSELEWA Cellule de formation
KITAKYA MISI Club des jeunes
MUHINDO MUHONDI Cellule des femmes

Nous comptons prochainement  réaliser les mêmes activités  dans la ville de Beni et territoire de Rutshuru, Masisi, Walikale, Lubero, la Province Orientale, le Maniema et le Sud-Kivu et y  implanter les CSP, CEP, GDR, clinique de proximité, brigade sanitaire, brigade scolaire et universitaire, brigade de production et ouvrière.

3.1.7. Formation des Brigadiers sanitaires et lacement officiel en ville de Goma

La ville de Goma est l’une des contrées marquées par l’insalubrité accrue. Son environnement est malade. La propagation des maladies augmente du jour au jour en ville de Goma et ses environs. Les insectes responsables de la transmission des maladies telles que le paludisme survivent autour de nous. Aujourd’hui, les moustiques porteurs du paludisme sont présents partout avec toutes les conséquences que cela implique.

Le manque des dépotoirs public et le non mise en œuvre d’une politique pour la gestion des déchets en ville de Goma sont des facteurs favorisant la propagation des maladies dans notre contrée.

Face à cette situation, EDS- CODIC/Antenne Kivu a réalisé les activités de formation des Brigadiers sanitaires en ville de Goma sous la facilitation du camarade Alfred MALABISA venu de Kinshasa pour ce fait. Plus de 73brigadiers ont été formé en ville de Goma activité qui s’est suivi par le lacement  officiellement des activités d’assainissement de la ville de Goma au Quartier Murara, activité qui s’est réalisée  au mois de mai 2011 en présence des officiels tels que le conseiller du ministre provincial de la santé, le bourgmestre de la commune de Karisimbi, le chef de quartier Murara, les chefs d’établissements environnants, la division de l’environnement, les populations bénéficiaires de l’action vivant aux alentours du dépotoir où était jetées les immondices.

16 brigadiers sanitaires en raison de 2 par équipe ont été largués sur terrain pour identifier et sensibiliser les responsables des écoles sur le DAS et l’importance de l’hygiène et assainissement en milieu scolaire.

3.1.8.  L’opérationnalisation  de la clinique de proximité

Dans notre monde actuel, plusieurs personnes sont malades et ne déficient d’aucune assistance sanitaire. Il y a autour de nous un grand nombre des patients avec des maladies chroniques. Personne ne s’en occupe d’eux. Ils sont dépourvus de tout moyen pour accéder aux soins de qualité. En RDC, il ya insuffisances des politiques pour soigner gratuitement les démunies, les malades chroniques,… sauf certains cas des personnes vivant avec le VIH/SIDA et certaines femmes victimes de violences sexuelles qui peuvent bénéficier à des soins gratuites pour une période donnée.

Cela étant, au sein du CODIC, vue l’état de santé de notre population cible est précaire, nous avons pensé à mettre en œuvre une clinique Mobile pour faciliter l’accès aux soins de santé à toute la population dont actuellement en ville de Goma comme Projet pilote.

En effet, parler de clinique de proximité, c’est un processus de longue haleine, car c’est la clinique mobile qui se transforme petit à petit en une clinique de proximité. Les professionnels de santé des CSP travaillent directement avec l’infirmière animatrice de l’EDS. Le jour convenu, l’éducation sanitaire et la sensibilisation sur le DAS sont co-animées par le Dr MATHE animateur communautaire et les infirmiers locaux. Le Médecin et les infirmiers ou professionnels de santé sont accompagnés aussi d’un laborantin qui prélève les données qui constitueront notre base ou banque de données pour notre programme triennal du DAS afin de vérifier le taux de prévalence de certaines maladies surtout celles liées à l’insalubrité et aux mains sales et pour les quelles les populations ne disposent pas de moyens pour se faire soigner. Et donc, le Médecin vient seulement en appui pour des consultations moyennant une fiche tous les trois mois qui suivent la 1ère consultation et dont le prix est discutable.

Cette activité a effectivement commencé dans la ville de Goma avec l’appui non négligeable du CODIC et dont les détails sont fournis à la page 11, le point concernant les activités.

A ces activités s’ajoute celles de la clinique de proximité qui depuis Août 2011, cette cellule a fait consulté plus de 1.029 patients (voir carnets des malades au bureau de l’EDS-CODIC).

Cette activité a été rendu possible grâce au dynamisme de notre partenaire au Nord-Kivu, le CODIC, qui en dehors de notre médecin, le Dr. MATH, a mis à notre disposition 3 autres médecins membres de l’Association pour la Meilleure Santé, AMESA, nous citons Dr. ELDA, Dr. ETIENNE et Dr. NTABE mais aussi 1 infirmier spécialiste en ophtalmologie, Mr. HAMIRISA.

Le CODIC a aussi supplée dans l’achat de certains produits pharmaceutiques en ophtalmologie et lunettes pour la vision de près en faveur de certains vulnérables et a fait opérer 4 indigents au Centre Médical de l’AMESA, c.-à-d moitié coût en charge du malade et moitié coût en charge du CODIC. Toutes ces faveurs étaient accordées grâce au programme du DAS et Cela a beaucoup contribuer à faire parler de l’EDS-CODIC dans Goma, surtout dans ses périphéries et le bus de transport commun.

  1. IV.              LA MISE EN OEUVRE D’UNE POLITIQUE   POPULAIRE AU MOMENT DU SCRITIN DE NOVEMBRE 2011     

 L’exercice social 2011 a été marqué par un événement important de l’organisation des élections présidentielles et législatives sur toute l’étendue nationale. La  question  de savoir comment faire bénéficier  les masses populaires organisées au sein du CODIC du produit de sa voix électorale  au moment du scrutin prochain c’est-à-dire  de  Novembre2011 n’a pas cessé de troubler les responsables du Réseau. Pour ce fait, une réunion de réflexion suivie de l’organisation d’une conférence  débat a été s’est organisée à Kinshasa (siège même du Réseau CODIC) sous  Thème : Comment faire bénéficier la population du produit de sa voix électorale au moment le scrutin prochain du RD Congo ?

Cette conférence débat a débouché  en une mise en œuvre  d’une politique populaire  par la création des comités électoraux populaires (CEP) en vue d’accompagner le programme de paix et démocratie au sein du Réseau CODIC.

4.1.         Les Comités Electoraux Populaires

La population est la plus grande richesse d’une nation. Elle est au centre de tout et toute tourne d’elle. Elle est une réelle richesse si cette dernière prend conscience et agit systématiquement en conséquence.

Souvent,  le peuple congolais perd de vue qu’il constitue la source de son bonheur et surtout aussi de son malheur. Le bonheur, lorsqu’il vote utile c’est-à-dire des personnes capables de militer pour son intérêt. La naïveté du peuple congolais l’entraine aussi sur le chemin de son malheur ; la distraction autour de soi et de ses potentialités entraine le peuple dans un gouffre quasiment total. Il faut que le peuple comprenne qu’il est  la vraie richesse du Congo et que cela c’est au niveau de formation humain et intellectuelle, la créativité, l’amour du travail, le patriotisme, la capacité d’organisation, de responsabilisation l’unité de l’homme autour du droit et la discipline des fils et filles de tous les âges, et en particulier de sa jeunesse.

Par ce fait même, le CODIC trouvé qu’il est possible d’organiser le peuple congolais autour des « Comités Electoraux Populaires » comme des foyers de transmission d’un   idéal sur l’intérêt communautaire qui doit primer qui dessus de l’intérêt  individuel.  Au cours d’une pleine conférence, Mr ERICK WANZALA, vice président du Collectif a émis cette hypothèse que nous  reprenons ci-dessous :

 « Si  l’Est de la République   avait voté pour la paix, et que l’ouest a voté Aza mwana Congo, nous serons tous d’accord le peuple congolais peut se mobiliser autour d’un idéal qui vise son intérêt. »

Sur base de cette expérience novatrice, les organisations membres de CODIC ont trouvé nécessaire de mobiliser tout le peuple autour de cette vision en tant qu’une expérience nouvelle qui consiste au mariage de l’homme qui se veut représentant de la population auprès d’une institution publique dont les « Comités Electoraux Populaires », « CEP » en sigle.

Mécanismes de mise en œuvre des CEP

Ainsi, pour mettre en place cette stratégie et faire bénéficier la population de sa voix lors du scrutin prochain, certaines mesures ont été prises  dont voici les dispositions pratiques :

  • Mettre un accent particulier sur pratique de la stratégie SOM (Sensibiliser, Organiser et Mobiliser) les masses populaires vers un électorat capable qui répondre à ses attentes, donc voter utile ;
  • Rappeler à tout pris la nécessité que l’intérêt des communautés doit primer sur l’intérêt personnel. Donc, nécessité de s’organiser, car les communautés organisées sont capables d’incarner cette vision pour la simple raison qu’elles se prennent en charge pour ce concerne l’assainissement, l’agriculture, la santé, le logement, bref le droit à la santé à travers la province où l’absence de l’Etat se fait sentir ;
  • Chercher à avoir un mandat de la communauté c’est-à-dire la personne qui se veut le représentant du peuple doit venir de la communauté et elle est formée autour d’un idéal  qui constitue la volonté des communautés et qu’e elle se porte garante de le défendre quelque soit le maillon dont elle fait partie. A cet effet, dès que le candidat provient de la communauté, il est maintenant préparé par CODIC pour servir le peuple sur son idéologie politique basée sur le slogan « servir et non se servir ».
  • Chaque personne qui se veut représentant du peuple devrait signer un acte d’engagement et prêter serment au sein du Réseau CODIC et s’engager fermement à servir les masses populaires qui constituent son électorat. Elle doit signer un partenariat solide autour d’un projet qui vient de la population et non d’une volonté politique ni de l’homme politique c’est-à-dire la personne doit éviter de se conformer à la ligne de conduite  de son équipe et ne défendre que les projets voulus par les communautés. La population organisée est en même tant capable de produire un projet de son choix.

Importances du système  basé sur le peuple

  • Ce système débarrasse le paysage politique de la peur et de l’intimidation qui conduit souvent à la perturbation de la paix ;
  • Ce système responsabilise les masses populaires pour leurs choix surtout leur objectif ;
  • Il aide à combattre la corruption et la désinformation,  bref les antivaleurs ;
  • Etc

Activités à mener par les CEP

  • Former et informer les électeurs sur la loi électorale, le processus lui-même, la manière de faire un choix, comment se tenir devant les membres des bureaux des votes, quels sont les devoirs  et obligations d’un  électeur et d’un agent commis au bureau de vote, les droits des électeurs avant, pendant et après les élections ;
  • Parler des différentes taches des députés  Nationaux et provinciaux, des conseillers municipaux, des maires de villes, des Bourgoumestres, etc. ;
  • Former les responsables des CEP à être capable de bien assumer leur mission à tous les niveaux, enrôlement des populations dans différentes circonscriptions, surveillance électorale avant , pendant et après les élections ;
  • Sélectionner les personnes qui se veulent être des représentants du peuple auprès des institutions publiques ;

4.2.         Activités réalisées par les CEP au cours de l’année 2011

Basant sa vision   sur une politique  populaire, et conformément au modèle des CSP (Comités de Santé Populaires), les CEP avec comme mission de conduire le peuple vers les élections ont réalisé plusieurs activités accompagnés par les animateurs du droit à la santé au sein

du CODIC-EDS. Voici ci-dessous les diverses activités réalisées ainsi que les difficultés rencontrées :

Vulgarisation de la loi électorale

Grace à l’appui de l’ETOILE DU SUD(EDS) et son partenaire FSTM, nous sommes parvenus à vulgariser la Loi N° 11/O3 du 25 juin 2011 modifiant la Loi N° 06/006 du 09 Mars2006 relative à l’organisation des élections Présidentielles, Législatives, Provinciales, Urbaines, Municipales et Locales en vue d’informer la population sur le scrutin prochain et leur sensibiliser à  y participer  activement. Cette activité a été réalisée en ville de Goma et ses environs, en territoire de Rutshuru, en territoire de Lubero, en ville de Butembo et de Beni ainsi que le territoire de Beni.

Formation des comités des CEP

Pour bien mener cette activité, nous  avons cherché à mettre en place les différents des comités par chaque territoire en province du Nord Kivu. Ainsi, une formation sur la vision du CODIC et sa politique lors du scrutin prochain de novembre 2011  a été  tenue au niveau de Goma, Butembo et Beni acquise d’une restitution de la conférence tenue à Kinshasa par CODIC sur le thème «  Le scrutin prochain de Novembre 2011 en RD Congo : un moment favorable de faire bénéficier la population du produit de sa voix ».

A cela qu’à tienne, certains militants pour le peuple se sont formés en comités vulgarisateurs de la vision du CODIC pour la préparation de la population à voter utile. Ci -dessous, vous aller découvrir la liste de certains noms par ville / territoire :

  • Ville de Goma et ses environs :                         KIKUKI KUBUYA de BAMULA

Idi RISASI KAMBILA de CDR

TSHIZA NGABO den OFUDECO

MAMI MUDERWA d’OFUDECO

JOSUE MINANI de l’église AEIC

  • TERRITOIRE DE LUBERO :                           PALUKU KACHELEWA d’ACPDI

KABOSYO AUGISTIN de L2R

SABUNI MUHIWA d’ACPDI

KAVIRA MUHINDO de l’ACREDIASAC

  • VILLE DE BUTEMBO et ses environs : MWENGESYALI EDUIGE de l’AMAVEP

KYAKIMWA ROZELINE de L2R

DESIRE WA VYUNZA

ANDRE MUMBERE SAVE de l’ESF

  • VILLE & TERRITOIRE DE BENI :        PAUL MARCEL KISOKOLI de l’ACOOPAMA

MATHIAS KALEYA de  BSJ

KAKULE TSONGO de l’APO

KAMBALE KIBLANZA de l’IPAD

KAHINDO JUSTINE de NVC

Les représentants du peuple issus des CEP

 

Grace à la mise en place des CEP, la population est parvenue à se  mobiliser pour avoir parmi eux leurs propres  représentants auprès des institutions publiques, candidats potentiels issus de la masse populaire pour la défense des intérêts communautaires du peuple. La liste ci-dessous reprend les candidats issus des différents CEP installés par CODIC  en province du Nord Kivu :

circonscription

Noms et post Nom

Niveau d’études Organisation de provenance
VILLE DE GOMA NDEBO BALIKWISHA Joseph Licencié en Santé et développement    communautaire AMESA (Association pour la Meilleure Santé)
KAKULE MURANGAHYA Japhet Licencié en Santé et développement    communautaire FAK (Fondation Amis Katwa)
KASEREKA KATSUVA  Eraste Licencié en Santé et développement    communautaire FAK (Fondation Amis Katwa)
KATEMBO KAHUNDU Urie Licencié en gestion de développement FUDEI (Femmes unies pour le Développement Intégral)
KAVISWA LIBERTO DOUDOU
TERRITOIRE DE LUBERO KAMBALE KALEGHETSO Jonny-o PADI (Programme d’Actions pour le Développement Intégré)
KAMBALE SIVANZIRE DESIRE
KASEREKA KABOSYO AUGUSTIN Gradué en Développement Rural L2R/CONGO (Ligue pour la Réhabilitation et Réintégration au Congo)
KAYENGA MUSUNZU GASTON Licencié en planification et Gestion des Projets CODIC National
PALUKU KITSA SYMPHORIEN
KAVIRA MUHINDO MARIE –ANNE Graduée en soins infirmiers ACREDISAC (Actions Recherches et des Diagnostics pour la Santé)
SIVALINGANA MATSITSI
VILLE DE BUTEMBO
VILLE DE BENI KAVIRA KENDAKENDA
KASEREKA KABWANA WILSONE ASAF (Association pour la Santé des Femmes)
TERRITOIRE DE BENI KAMBALE KAGHESI ERICK Licencié en économie et Gestion des Entreprises CODIC NATIONAL
KAMBALE MUKYATA FAUSTIN Licencié en Santé et développement    communautaire CDR (Compassion  pour les   Déshérités du monde Rural)
MATHIAS KALEYA Licencié en sciences politiques et Administratives BSJ (Bureau pour la Scolarisation des Jeunes)
KAHINDO MUKANGARA Gradué en techniques  de   développement Rural SPSG (Centre de Promotion Sociale du Graben)

 

De l’affiliation au PCCO

           La population s’est mobilisée pour  soutenir leurs candidats aux élections législatives. Toutefois, les représentants du peuple se sont posé plusieurs questions sur le Parti Politique et comment ils vont organiser leurs campagnes électorales. Peuvent- ils  se présenter comme des indépendants ou chercher à adhérer dans un Parti politique ?  Comment battre la campagne et avec quel moyen ?

Pour n’est pas décevoir le peuple, le conseil National a fait de tout son mieux de faire adhérer  tous les candidats issus des CEP dans le « PARTI COMMUNISTE CONGOLAIS », « PCCO », en sigle, parti qui semble avoir les mêmes finalités avec le CODIC.

En effet, le PCCO est un jeune parti qui existe depuis septembre 2010 dont  son objectif c’est la lutte pour une société sans exploitation de l’homme par  l’homme, lutte basée sur la solidarité Internationale.   Son système politique est basé sur le pouvoir populaire issu des masses congolaises qui cherchent à vivre par leur travail que ce soit en tant qu’ouvrier, paysan, enseignant, que ce soit dans le secteur formel ou informel.

De la Campagne Electorale proprement dite

Du 26 Octobre au 26 Novembre 2011, les CEP se sont mobilisés de soutenir leurs candidats à la députation Nationale. Tous les candidats sélectionnés  à Goma, territoire de Lubero, à Butembo, à Beni ville et territoire se sont tous démener pour contacter leurs bases, les CEP déjà opérationnels, les organisations membres de CODIC et d’autres associations  de leurs circonscriptions. Sans moyens ni financement extérieur,  la population s’est mobilisée à soutenir leurs candidats, les accompagner sur terrain et être leurs témoins lors du vote.

Cependant, l’absence totale des moyens de financement a sensiblement handicapé la campagne électorale pour les  candidats issus des CEP. Le rapport d’évaluation déjà envoyé au Conseil National de CODIC pourra compléter cette partie et entré en considération.

Du résultat de la campagne

Jusqu’à présent, la CENI n’a pas retenu aucun candidat issu des CEP en province du Nord Kivu comme député National. Cela est possible suite aux irrégularités que nous avons remarqué sur terrain ; mais aussi par la corruption de certains candidats fortement appuyé et bien connus. Toutefois, nous voulons à ce que la justice soit fait.

  1. V.                  EVALUATION GENERALE DES ASSOCIATIONS EFFILIEES AU RESEAU CODIC

Durant l’année 2011, nous avons  visité et évaluer  certaines Associations membres de CODIC en ville de Goma, en territoire de Masisi, Lubero, Butembo, Béni ville et territoire dans l’objectif de se rassurer de l’état de santé de nos ONG  dont les résultats vont nous permettre de planifier les activités pour l’année prochaine. Nous avons constaté certains points positifs et négatifs   auxquels il faut chercher des solutions palliatives. En général, les associations membres de CODIC ont certains documents juridiques et se débrouillent sur terrain ; connaissent plusieurs difficultés dans l’exécution de leurs activités ou projets. Il faut une forte dose des renforcements des capacités dans différents domaines liés surtout à l’organisation du travail et la recherches des partenaires et bailleurs des fonds. De notre coté, nous avons centré notre évaluation sur les points ci-après en vue de voir l’efficacité et la pertinence de nos associations membres. Il s’agit des points ci-dessous que vous allez découvrir dans le tableau ici-bas qui vous révélera la suite avec quelques propositions d’améliorations à considérer pour notre planification prochaine. Ce tableau d’analyse des associations membres de CODIC est présenté dans la globalité de vue pour toutes les organisations affiliées au Réseau que vous allez découvrir à l’annexe de ce rapport.

Analyse  des Organisations Membres

THEMES FORCES FAIBLESSES AMELIORATIONS A ENVISAGER
01 Vision, mission,   objectifs Pour la plupart des   associations visitées, elles ont des objectifs dans leurs statuts Les objectifs ne   sont pas compris et maitrisés par les membres ;Vision, mission non   encore formulées par la plupart des membres : c’est par ignorance de ces   concepts ou leur non maitrise ;Les membres ne   participent pas activement à la vie de leur organisation : ils ne   cotisent pas. Clarifier et   vulgariser les techniques de conception des statuts auprès des membres.Organise des   séances et formation sur la vision et mission et les intégrer dans les textes   statutaires des ces associations.
02  Bonne gouvernance,   leadership et démocratie Existences des   organes  administratifs : AG, CA,   CC, un Bureau exécutif.Des élections de   dirigeants sont organisées périodiquement d’une façon démocratique dans   certaines associations membres. Les organes ne   fonctionnent pas selon les règles ;Les réunions sont   irrégulières, les comptes rendus des réunions n’existent presque  pas. Il en est de même pour d’autres   documents administratifs comme les registres des membres, etc ;Inexistences des   bureaux permanents dans certaines associations membres ;Presque partout   dans structures membres, les agents travaillent bénévolement et sans aucune   motivation ;Certains leaders   des associations membres sont devenus vieux et ont une faible capacité   d’analyse et de compréhension des problèmes. Organiser des   séances de formations sur le fonctionnement des ONG, ASBL ou   COOPERATIVES ;Introduire ou   mettre en place des outils administratifs ; organiser des activités   génératrices des revenus en faveur des    associations membres ;Renforcer les   dirigeants dans la mobilisation des ressources;Favoriser,   encourager l’adhésion des jeunes aux associations ou mobiliser les   associations des jeunes à adhérer au CODIC ;Envisager   l’alphabétisation rapide orientée vers les activités des membres.
03 Planification, stratégies, programme Existence des   planifications accompagnée des budgets dans quelques associations, seulement,   surtout celles qui  bénéficient des   financements extérieurs ou qui entretiennent certaines relations avec l’extérieur. Existence des   listes d’activités sans moyens conséquents de les réaliser ;Attentisme, manque   d’initiatives et d’entreprenariat dans la plupart des associations   membres ;Là où les plans   annuels existent, souvent ils ne sont pas traduits en plans semestriels,   trimestriels, mensuels ou hebdomadadaires ;Les stratégies des   associations ne sont pas définies et écrites. Sensibiliser et   former les membres à l’auto promotion, à l’entreprenariat, accompagner les   associations dans la planification ;Assurer le suivi de   l’exécution des plans d’actions ;Faire participer   les associations membres à l’élaboration des plans et programmes d’actions.
04 Capacités   professionnelles et gestions de ressources humaines Existence des organes   et de leurs membres ; la plupart des associations membres ont agents   bénévoles militant pour la cause suprême des populations Rôles et   responsabilités des organes et de leurs animateurs non maitrisés par les   responsables des associations ; inexistence des  Manuels de procédures administratifs et   financiers dans presque toutes les associations ; pas des productions   des états financiers périodiques ;Inextence ou inopérationnalité   des commissions de contrôle. Renforcement des   capacités des dirigeants en gestion des ONG/ASBL, Mutualités, Clubs ou   groupes de  solidarités villageoises,   Coopératives, etc. ;Appui à la mise en   place des Manuels de procédures administratifs et financiers ;Mise en place ou   redynamisation et formation des commissions de contrôle  des ONG membres.
05 Gestion et   durabilité financière Existence et tenue   des outils de gestion accompagnée par la production des rapports financiers   dans les associations appuyées financièrement par l’extérieur Absence des outils   de gestion bien tenue dans les associations sans appui extérieur ;Pas de production   des états financiers périodiques ;Absence ou peu   d’activités économiques ;Endettement   excessifs chez certaines ONG membres Formation du staff   technique des associations membres à la tenue d’une comptabilité simple   adaptée aux ONG
06 Partenariat et   alliances Les leaders des   certaines associations collaborent localement    avec  d’autres  dans le cadre de concertation et d’échanges   de formation ;Quelques associations   travailles avec des partenaires extérieurs ;Les Agréments ou   Autorisations de fonctionnement sont temporaires pour la plupart Très peu des   associations membres collaborent avec des partenaires extérieurs ;La collaboration   des associations avec les services étatiques (publics) est très timide ;Très peu   d’Agréments définitifs des associations sont obtenus faute des moyens d’y accéder Renforcement des   capacités en mobilisation de ressources locales et extérieures ;Accompagnement des   associations dans le processus d’obtention des personnalités juridiques,   provinciales, et nationales
07 Prestation des Services   aux membres Très peu   d’associations membres rendent des services aux membres ;Formations   techniques diverses, accompagnement et échanges d’expériences Ignorance des   devoirs des associations envers ses membres en rapport avec les services à   rendre ;Confusion fréquente   entre les services sociaux et services techniques aux membres. Développer les   activités d’auto prise en charge avec les associations et ses membres ;Mises en place dans   les associations des services d’accompagnement des membres.
08 Suivi et évaluation Le suivi est   réalisé dans les associations qui ont des activités permanentes   financées Absence des suivis   et évaluations dans les associations sans partenaires extérieurs ou, sans   activités économiques. Formation sur le   cycle de projet (aspects organisationnels)Formation sur la   gestion axée sur les résultats (GAR)
09 Aspect Genre Les hommes et les   femmes participent à la vie des associations, les départements femme et les   politiques sur le genre existent dans quelques associations Pas des politiques   genres ni départements femmes dans la plupart des associations membres de   CODIC ;Très faible   représentation des femmes dirigeantes dans la prise des décisions pour   différentes raisons : us et coutumes, faible niveau de compréhension et   d’analyse des problèmes, analphabétisme, etc. Accompagnement des   associations membres de CODIC  dans la   mise en place des politiques Genre et structuration des filières ou  départements Femme  dans le collectif et dans des organisations   membres ;Organisation des   ateliers de sensibilisation et de formation sur l’approche Genre ;Organisation de la   formation des femmes  et des hommes   leaders.
10 Communication   interne et externe Les membres des   associations affiliées au CODIC sont informés de la vie leurs organisations   seulement lors des réunions, travaux communautaires et présentation des   rapports en Assemblées Générales. D’autres canaux de   communication ne sont pas exploités : radio, journaux, feuillets,   dépliants, etc.Nombre insignifiant   d’articles ou des rapports d’associations qui parviennent au Réseau   CODIC ;Ignorance de ce qui   doit se faire dans ce domaine Sensibilisation sur   l’importance de la communication dans une association ;Sensibilisation à   la production d’articles des associations ainsi que les rapports ;Renforcement des   capacités des Leaders et staff en communication
  1. VI.                DIFFICULTES RENCONTREES

 

Durant l’exercice social 2011, nous avons connus pas mal des difficultés en savoir :

  • Insuffisances des moyens financiers pour l’exécution des activités planifiées,
  • L’insuffisance  des moyens de transport a été un blocage pour les descentes de terrain ;
  • Nous avons eu des difficultés pour tenir régulièrement des membres vus l’insuffisance des moyens financiers ;
  • La non remise des rapports en temps par les associations membres, nous ont empêché de bien planifier ;
  • La non permanence de certains membres du conseil exécutif handicape quelque fois le travail ;
  • Etc
  1. VII.              PERSPECTIVES POUR L’ANNEE AVENIR 2012

             En partant du tableau d’évaluation énuméré ci- dessus, nous voulons améliorer les conditions de vie de nos associations membres  selon les dix thèmes ci-dessus. Toute fois il faut un financement alloué au renforcement des capacités des nos ONG.

Sur le plan spécifique, voici certaines activités que nous proposons réaliser pour l’année 2012 :

  • Vulgariser et Clarifier les techniques de conception des statuts, projets,  plans d’actions et programmes pour une association ;
  • Renforcer des capacités des dirigeants en gestion des ONG/ASBL, Mutualités, Clubs ou groupes de            solidarités villageoises, Coopératives, etc.
  • Renforcer des capacités en mobilisation de ressources locales et extérieures ;
  • Sensibilisation les associations membres de CODIC sur le Droit à la santé en province du Nord Kivu et mettre en place  des structures liées au DAS (CSP, GDR et CSA) en ville et territoire de Béni, Rutshuru, Masisi et Walikale, suivi des activités d’accompagnement par le secrétariat exécutif  partout où ces structures sont installées ;
  • Mettre en place des comités électoraux populaires, vulgariser la loi électorale ainsi que la politique de CODIC en vue de faire bénéficier la population de sa voix électorale pour les échéances électorales provinciales, municipales et locales dans les chefferies, groupements, localités et villages de la province et mobiliser les communautés à identifier leurs représentants auprès de l’Etat ;
  • Participer à la campagne populaire et organiser des séances d’évaluation et des réflexions  sur le Droit à la Santé  et des systèmes politiques de santé à travers la province du Nord Kivu ;
  • Elaborer des Revendications récoltées auprès de la population sur le droit à la santé au travers une journée de réflexion en caractère  national et constituer un cahier des charges pour le droit à la santé et aux services médicaux en province du Nord Kivu ;
  • Former une ligue des jeunes militants de santé à pieds nus et pour la réhabilitation du Congo ;
  • Constituer un réseau de communication  pour la paix et la cohabitation pacifique entre la population et les associations, entre l’association  et l’Etat à travers la province du Nord Kivu ;
  • Autres activités, à définir dans le plan d’action de 2012.

Comme la vision de CODIC est de pouvoir s’attirer beaucoup de monde, surtout la jeunesse, l’idéal serait que nous ayons une école virtuelle pour les militants de santé et pour préparer la jeunesse à la démocratie et surtout à cultiver en eux un esprit de servir le peuple et non se servir. Mais aussi,  une connexion internet efficace, une bibliothèque bien équipée dont les ouvrages sont de domaines diversifiés, des machines permettant aux visiteurs de naviguer sur Wireless  surtout que la maison dispose d’un espace interne et externe suffisant.

  1. VIII.            LES BESOINS ET SUGGESTIONS

 

Pour permettre une bonne harmonie des activités sur terrain, les besoins et suggestions ci-dessous énumérés s’avèrent indispensables.

  • Doter le bureau provincial de tous les documents juridiques que détient le CODIC en vue de nous permettre de contacter les différents partenaires et bailleurs de fonds qui œuvrent dans la province ;
  • Mixer l’équipe de CODIC et de l’EDS pour éviter certains dérapages dans l’exécution de travail sur terrain ;
  • Les équipements et fournitures de bureau ;
  • Multiple formations pour le renforcement des capacités des responsables des associations membres du CODIC ;
  • Autres besoins nécessaires.

Fait à Goma, le 31 Décembre 2011

                                                                       Pour le CODIC/Nord Kivu,

                                                                       JOHN KASEREKA VULUME

                                                                        SECRETAIRE EXECUTIF PROVINCIAL

 Annexes 1

Tableau Intermédiaire de suivi des Indicateurs 2011

 

  1. Evolution      des indicateurs
RESULTAT 1: ACTIVITES   MISES EN ŒUVRE POUR ATTEINDRE LE RESULTAT 1 REMARQUE
La capacité de gestion du partenaire pour   développer et défendre le droit à la santé dans nos groupes-cibles populaires   s’est renforcée 1. Atelier de formation sur le DAS2. Formation des membres de l’Antenne, des   infirmiers3. Mise en place des CSP, CEP, GDR, CSA4. Clinique de proximité5. Sensibilisation et Education sanitaire

6. Séances de restitution sur le DAS à la radio et   lors des réunions

7. Vulgarisation sur la loi électorale

  •   Du   10  au 13 Janvier 2011,  la coordination Nationale de l’EDS en   collaboration avec le CODIC organise un atelier de formation à l’intension de   85 personnels de santé membres différentes associations œuvrant dans le   domaine de la santé, qui aboutît à la création de l’Antenne KIVU.
  •   Le   14 Janvier, il y a eu formation des animateurs   de l’antenne Kivu sur l’organisation et le fonctionnement de l’EDS Antenne   Kivu ; conduite par le facilitateur, Mr Alfred MALABISA ;
  •   Création d’un CSP   composé d’un CEP et d’un GDR à Goma et à BUTEMBO ;
  •   Création d’un CSA à   NYIRAGONGO et à LUBERO;
  •   Le 08 mars 106 femmes militants de la santé ont   participées à une séance de restitution et    de formation  sur  DAS ;
  •   Le  09 mai, 19 personnes   sont formées comme des formateurs du DAS ;
  •   Le 11 mai 2011, formation de 75 brigadiers   sanitaires ;
  •   Le   11 Mai, 18    infirmiers ont participés à la formation sur le DAS ;
  •   Le 13 Mai 18 personnes sont formées à LUBERO   comme de formateurs ;
  •   Le 13 Mai formation de 18 militants du   DAS à LUBERO ; cette formation  a   aboutie à la création d’un CSA ;
  •   Le 13 Mai ; création d’un CSA à LUBERO   et CSP à BUTEMB0
  •   Le 13 Mai, 12    personnes sont formées à BUTENBO ;
  •   14 Mai formation de 12 militants du   DAS à BUTEMBO ;
  •   Le 16 Mai formation de 29 militants   du DAS dans le territoire de NYIRAGONGO ;
  •   Le    16 Mai 21 personnes son formées à Nyiragongo.
  •   Le 19 Mai, création d’un CSA   à NYIRAGONGO ;
  •   Le 20 Mai création d’un CSP   Goma.
  •   Suivi et Monitoring   par EDS/ Antenne Kivu, CA et la coordination
  •   Le 09 Juillet   2011 : La responsable du CSP/Goma a rassemblé les animateurs de toutes   les structures au tour : suivi sur les listes des membres de différentes   structures, prendre contact avec la mairie de la ville et autres   informations, 11 membres en ont pris part.
  •   Le 27 juillet,   Formation de 50 brigadiers sanitaires ;
  •   Du 01e   Aout au 31 Décembre 2011 ; 3 médecins généralistes et 1 Infirmiers   ophtalmologue, 2 laborantins et  2   infirmiers participent aux activités de la clinique mobile dans la ville de   Goma de Aout à Décembre 2011 
  •   Le 1er Août   2011 : le GDR a tenue une réunion portant sur la lettre émise par la   responsable du CSP/Goma et sur la structuration du GDR
  •   Le 10 septembre   2011 ; le CEP a tenue une réunion sur l’éducation sanitaire par des visites à   domicile et la vulgarisation de la loi électorale, Dans 13 quartiers cibles.
  •   Le 28 septembre   2011, le GDR a tenue une séance de réunion    axée sur « la problématique de l’hygiène en milieu scolaires et   estudiantin » dont 17 personnes     ont pris part.
  •   3 professionnels de   santé contribuent à la sensibilisation et à l’éducation sanitaire dans chaque   quartier, chefferie, groupement, localité ciblés ;
  •   Dans 2 territoires   (Lubero et Nyiragongo)  10   infirmiers  sont formés en  matière du DAS.
  •   3 médecins   généralistes et 1 Infirmiers ophtalmologue, 2 laborantins et  2 infirmiers ont consultés plus de 1029   personnes jusqu’à fin décembre.
  •   17 septembre, Formation de 75 du DAS   dans le quartier  Mugunga, dans la   ville de Goma militants ;
  •   Le 01 octobre, formation de 123   militants  du DAS dans le   quartier ;
  •   600 visites à domicile ont été   effectuées ; 5 émissions à la Radio et 5 interventions au journal   audio ont été réalisées, avec la radio SAHUTI YA EJILI ;

L’EDS en collaboration avec le CODIC   ont participés à la session de formation et à la création de la Société   Civile Santé ;

GUAOA : Groupe Uni pour Aider les Orphelins   Abandonnés

– DVDC : Dynamique   des Volontaires pour le Développement Communautaire

– APUDUIC : Action   des Personnes Unies pour le Développement Intégral au Congo

– CHM : Chronicity   Healing Mission

– E.I.E.C. » A.S.B.L : Eglise Internationale  d’Evangélisation pour Crist

– EDEN CHURCH

– La vulgarisation de la loi   électorale à Goma et Mugunga a été faite

– Codic-Eds ont su aligner des   candidats dans 4 circonscriptions du Nord- Kivu via PCCo

– La sensibilisation sur le DAS a   été effective dans les quartiers cibles de Goma

RESULTAT 2:   Dans les quartiers – cibles, une opinion publique large est sensibilisée   autour du droit à la santé
  •    


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE 2 : Associations ayant manifestées leur intérêt d’adhésion au CODIC durant l’exercice social

Association Mission et objectifs Documents Juridiques Projets en cours et d’avenir Adresses et siège social
01 L2R   (Ligue pour la Réhabilitation et Réintégration) La réhabilitation psycho sociale,   accompagnement et réintégration communautaire des femmes, jeunes et enfants   victimes des conflits armés et autres personnes en détresse Statuts et ROI notariés sous le N° 353/2011 à   Lubero ;Autorisation de fonctionnement   N°5072/130/CG/N.51/2011 Resocialisation communautaire des filles   mineures victimes des violences sexuelles ;Prévention et réduction de la consommation des   drogues et ses dangers nocifs sur la santé et dans la société. Goma, Quartier Katindo, Carmel
02 ADMOS (Alliance   pour le Développement au Mont des Oliviers) Lutte contre l’impunité, accompagnement et   amélioration de la santé de la population Statuts et ROI notariés sous le N°056/2010 à   GomaCertificat d’enregistrement  et garde des Sceaux   n°032/JUSR/-DH/DP-NK/2008 Projet de santé communautaire et Goma, Quartier Katoyi, Av. Vitsumbi n°1
03 USSP   (Union des Structures Sanitaires privées) Regroupement des Structures Sanitaires,   traitement des conflits et servir d’un pont entre les tenanciers de   formation. Statuts notarié sous le numéro 84514 Promotion sanitaire des structures de santé Ville de Butembo, Nord Kivu
04 HED   (Hommes et Environnement pour le Développement) Protection de l’Environnement et la Lutte   contre la violence des droits humains Statuts et ROI notariées sous le numéro   227/2004 Sensibilisation des populations à   l’assainissement et protection de la Nature Goma Nord Kivu
05 PFE (   Projet Femmes et Environnement) Lutte contre la dégradation de l’environnement   Interne et Externe avec la contribution de la femme) Status notaries sous 003/2003 ;Attestation d’enregistrement numero   08/DIVAS/NK/AS/001/2008 Sensibilisation des Femmes sur la Protection de   la Nature Nyiragongo
06 ADLP (Association de Développement de Lutte   contre la Pauvreté La lutte contre la Pauvreté et la protection de   l’Environnement Statuts sous numéro 232/2010 Campagne d’artimisia annua pour la lutte contre   le Paludisme Goma, Rutsuru et Masisi
07 T.A (Tshavirimu Action) Amélioration des conditions de vie de la   population autour du Parc de Virunga. Statuts et ROI notariés Sensibilisation de la population a sauvegardé   les animaux et le patrimoine mondial,Aider la population qui habite autour de   Tshavirimu. Kyondo, chefferie de Bashu
O8 DVDS(Dynamique des Volontaires pour le   Développement Communautaire) Accompagnement des communauté dans toutes les   actions de développement. Statuts et ROI Tassage des routes, construction des piscines,   projet d’élevage Goma, Nord Kivu

 


[1] INTAL, le droit à santé, une question de lutte contre l’injustice, Bruxelles, Intal, 2010, p.2.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :