Robotisation de l’agriculture…

Robotiser l’agriculture congolaise à l’horizon 2068 est l’objectif que nous avons proposé à l’EAE ASBL dans son projet Agroalimentaire.

Cela demande une mobilisation des congolais de tous les horizons. Objectif immediat : définir un plan d’attaque complet et mobiliser les ressources nécessaires à l’organisation des activités.

De nouvelles compétences sont à créer en robotique et en intelligence artificielle notamment. Les génies mécaniques, civils, informatiques, biotechnologiques, électriques et autres doivent suivre très rapidement. Nous n’avons pas d’ingénieurs ni de techiniciens engagés jusqu’ici.

La robotisation suppose un relèvement du niveau d’éducation de la population. L’illettrisme doit, sans délai, être éradiqué dans tous nos villages qui souhaitent participer. Et comme notre démarche doit être démocratique, la proposition aux paysans du projet doit commencer. Il faut en effet obtenir une ferme adhésion et un total engagement de la population après une réelle compréhension des enjeux du projet par celle-ci.

Notre démarche initiale consiste en ce qui suit.

  1. Recruter des acteurs et des sponsors.
  2. Organiser une ou plusieurs équipes de pilotage du projet Robotisation de l’agriculture.
  3. Élaborer l’offre.
  4. Inventorier les villages et les administrations, les solliciter à la participation active au projet.
  5. Structurer les collaborations.
  6. Mobiliser les ressources.
  7. Démarrer la robotisation par étapes.

EISU : agromultiplicateur ?

Compte-rendu d’une réunion informelle entre Paluku-Atoka Uwekomu (EAE ASBL) et Ungolombe Mateso (SOBDC ONGD ASBL).

Date : ce mercredi 31 octobre 2018.
Lieu : WhatsApp.
Début : 15h35.
Durée : 40 min.
Rapporteur : Paluku-Atoka Uwekomu

Ungolombe

Une opportunité s’offre d’être reconnu comme des associations ou un synergie agro-multiplicatrices en RDC.

Les services à offrir au public par les ASBL, ONGD et autres, attendus par l’État sont :

  • Ouvrir un champ-école paysan.
  • Vulgarisation des techniques agricoles, tests des essences (espèces) et proposition aux pays des solutions optimales.
  • Une capacité de stockage et de commercialisation : Ungolombe propose 30 à 50 tonnes pour la synergie dont elle mobiliserait la moitié.
  • La participation de chaque membre de la synergie se chiffrerait en centaines (une ou plusieurs) de dollars.

Paluku-Atoka Uwekomu

  • Il nous faut une infrastructure.
  • EAE ASBL pourrait participer via sa succursale de Butembo et celle à relancer à Mahagi.  Elles mettrait ces documents à disposition de SOBDC ONGD ASBL pour les démarches administratives au départ de Mahagi (Bunia).
  • Il faudrait que Paulin (à Mahagi) et Colette (à Butembo ou à Kisangani) s’exprime clairement et s’engagent activement cette fois-là pour que nous pesions dans la balance lourdement et atteignions les 60 tonnes de stock de semences.
  • IDIC, SOBDC et USODIF doivent nous fournir les modalités de gestion des aspects sécuritaires du projet en raison de leur connaissance du terrain congolais.  La taille du stock est pour nous en effet risquée, mais pas démesurée.
  • SOBDC voudrait-elle bien nous adresser un appel à participation documenté ?

Ramata et Défi

Ramata Michel (Fofana), membre de notre association au siège de Bruxelles, s’est engagée dans le parti politique Défi.  Son objectif est de participer activement à la vie politique dans la Région de Bruxelles-Capitale, aux côtés d’Olivier Mangain.  Une façon de s’engager dans le développement local.  Nous serons nombreux à l’encourager, dans notre bureau virtuel (Skype, Facebook ou WhatsApp).  Elle nous envoie deux photos d’elle.

Formation d’automne

Sur Skype (@uwekomu) et éventuellement sur TeamViewer (240328080), nous organisons une formation gratuite en gestion de projets de développement local.

Public ciblé

Tous les ressortissants des pays de l’UE et de l’Afrique qui désirent avoir une connaissance, un compétence et une éducation, de base, en gestion de projets de développement local.

Cadre

EAE ASBL/Bruxelles

Horaire

Lundi, mercredi et vendredi.

De 20h00 à 20h45 UTC.

Début de la formation

Le lundi 15 octobre 2018.

Fin de la formation

Le mercredi 16 janvier 2019.

Inscription

https://join.skype.com/n3y5ETjKMXsC.

Supports de cours

Des fichiers PDF, PPTX, XLSX et DOCX.

Déroulement des leçons

Sous Skype avec partage d’écrans.

Cours interactif ou la participation de chaque apprenant est obligatoire.  Les touristes seront exclus d’office de la formation et ne pourront plus y être admis.  Le respect mutuel des participants est exigé de tous.

Une interrogation orale est prévue à la fin de chaque leçon (au moins une question par apprenant !).

Début du cours : 20h00 UTC.  Les apprenants doivent se connecter au groupe entre 19h55 et 19h59 UTC.

20h00-20h25 UTC : exposé du formateur (rappel, exposé de la nouvelle matière, réponse aux questions touchant à la compréhension des messages).

20h25-20h38 : questions des apprenants, réponses du formateur, exercices éventuels.

20h38-20h45 : interrogation orale relative à la matière de la séance.

https://join.skype.com/n3y5ETjKMXsC.

Fin du cours : 20h45 UTC.

Évaluations des acquis

En temps réel, en fin de chaque séance.

Les interrogations seront orales et tout le long de la formation sous la forme de questions adressées du formateur aux apprenants, séance tenante, après une séance de questions et réponses. Attention… Les réponses doivent être concises : complètes, précises, exprimées dans un minimum de mots techniques.  La liste des comportements, compétences et savoirs à acquérir sera accessible sur notre portail.

Attestation de participation

Uniquement pour ceux qui arrivent au bout de la formation.

Certificat de maîtrise de la matière

Uniquement pour ceux qui arrivent à la fin de la formation et obtiennent 70% des points aux interrogations orales.

Réinscription

Possible à d’autres sessions de la même formation.  Le contenu de nos formations évoluant très vite, vous ne retrouvez pas exactement les mêmes exposés.  2 fois au maximum, sans frais, pour ceux qui n’arrivent pas au bout avec des raisons valables prouvées par des documents OFFICIELS : certificats médicaux, acte de décès dans la famille nucléaire, coupure d’Internet dans la ville, etc.

3ème réinscription conditionnée par un versement anticipatif de 102,50 $ (Afrique) ou 102,50 € (Europe) en une tranche. Ce montant remboursable, après déduction des frais de transfert, si la formation n’est pas assurée par la faute de l’EAE ASBL !

Formateur

Paluku-Atoka Uwekomu, président de l’EAE ASBL.

Langue

Français

Condition d’accès

  1. Être ressortissant de l’UE ou de l’Afrique et le prouver par des documents officiels qui parviennent dans eae.asbl@eaeasbl.com au plus tard le samedi 13 octobre à 11h00 UTC.
  2. Disposé d’un diplôme reconnu dans son pays équivalent à au moins 3 années d’études du supérieur ou de l’université : graduat ou bachelor’s degree.
  3. Disposer d’une connexion Internet haut-débit, de Skype pour ordinateur de bureau, une version qui permette le partage d’écrans ; ainsi que TeamViewer et de WhatsApp pour ordinateur de bureau comme outil de secours.  Attention : bien vérifier que tout marche bien avant et pas les jours des cours.  WhatsApp pour mobile n’est pas un outil approprié du tout.  Il faut en effet s’interdire des appels après 20h00 UTC.
  4. Ne pas avoir une participation de moins de 70% du temps qu’a déjà duré la formation.
  5. Avoir un projet personnel de participation au développement de sa localité sur lequel appliquer les acquis de la formation tout le long de celle-ci dans le cadre des devoirs.
  6. Rendre tous ses devoirs 24 heures, après chaque leçon : les devoirs rendus en retard ne seront pas corrigés ni remis et la formation s’arrêtera immédiatement pour le séminariste.
  7. Participer activement à la formation en veillant à faire l’économie du temps, sans pour cela s’interdire de rechercher une bonne maîtrise de la matière : poser des questions, participer aux discussions, partager son expérience personnelle de la gestion des projets.

Être connecté…

Voici un rapport sommaire de ce qui se passe sur le terrain mahagien et ses environs.  Le rapport nous parvient du coordonnateur de notre partenaire SOBDC ONGD ASBL, membre de la synergie EISU (EAE, IDIC, SOBDC, USODIF).


Bonsoir !

La réunion ordinaire de suivi et évaluation des activités réalisées au courant de la semaine s’est tenue aujourd’hui de 14h20 à 16h20 ; avec comme points à l’ordre du jour :

  • la prière,
  • le mot de bienvenu du coordonnateur.
  1. Suivi et évaluation des activités

    1. fonctionnent du bureau,
    2. évolution des différents rapports,
    3. présentation des contributions.
  2. Présentation de bilan de semis agricole saison B

  3. Divers

    1. évolution du germo-pépinière pour le cacao,
    2. la relation EAE ASBL-SOBDC ONGD ASBL,
    3. Message d’encouragement du PCA (Président du Conseil d’Administration),
    4. assistance à deux membres éprouvés.

Cette réunion a pris fin à la satisfaction de tous !


Dans le cadre de la synergie EISU, nous sommes en quête de partenaires qui peuvent nous livrer des machines et des formations à leur utilisation, à crédit, pour accroître la productivité des agriculteurs que nous encadrons.

L’Union Européenne peut trouver ici des opportunités d’affaires non négligeables.  Le territoire de Mahagi à lui seul compte près de 3 millions d’habitants essentiellement engagés dans l’agriculture, l’élevage et la pêche traditionnelle.

La participation de l’EAE ASBL dans la synergie est de rechercher avec les autres parties prenantes des solutions non aliénantes qui nous permettent d’aller vers une agriculture, un élevage et une pêche totalement robotisés à l’horizon 2068 !

En Belgique et en France, de l’intérêt commence à se manifester et nous nous en réjouissons…  Cependant, aucun pont opérationnel n’est encore jeté.  Nous attendons impatiemment une premier, sans pour autant commettre l’erreur de sombrer dans le bricolage.

L’électrification (89,6 milliards d’Euros au moins) et l’adduction d’eau (au coût non encore évalué) sont deux projets accompagnants essentiels, indispensables pour lesquels nous remuons ciel et terre pour déclencher une prise de risque, des amis européens…

La pacification de l’Afrique Centrale passe par la réalisation des ces projets visionnaires : telle est notre conviction, dans l’EAE ASBL.

Opportunités d’affaires

  1. Un fermier congolais qui vit au Canada est à la recherche d’un homme d’affaire de l’Union Européenne pour une collaboration d’affaires.  Cette collaboration vise la mise en valeur d’une centaine d’hectares agricoles et miniers dans la région de Butembo.  Pour tout contact, joindre M. Paluku-Atoka Uwekomu dont les coordonnées sont reprises ci-dessous.

  2. Vous êtes une société de l’UE, qualifiée dans la construction de grandes centrales électriques de tout type (thermoélectrique, photovoltaïque, éolienne, hydraulique, hydrolienne, géothermique, marémotrice, thermique, chimique, nucléaire …), vous êtes capables de construire plusieurs réseaux interconnectés pour un total de 500 GW au moins, dans la province de l’Ituri en République Démocratique du Congo.  La synergie EISU (EAE ASBL, IDIC ASBL, SOBDC ONGD ASBL, USODIF ASBL), souhaiterait travailler avec vous, sur la demande expresse des populations des territoires de ladite province.  Si vous êtes intéressés, merci de prendre contact avec M. Paluku-Atoka Uwekomu dont les coordonnées sont reprises ci-dessous.

  3. Un belge d’origine congolaise, recherche des partenaires qui peuvent fournir du matériel agricole et d’élevage, des formations diverses en développement rural et un accompagnement à la gestion d’une concession de plus de 50 ha, qui comporte une ferme et des champs de café, de maïs, de haricot et des vergers potentiels, dans le village d’Ugudo en République Démocratique du Congo.  Si vous êtes intéressés, merci de prendre contact avec M. Paluku-Atoka Uwekomu dont les coordonnées sont reprises ci-dessous.

Contact :
M. Paluku-Atoka Uwekomu
Avenue Mutsaard 75/1
1020 Bruxelles
Fixe et fax : +32 2 476 19 72
Mobile et WhatsApp : +32 486 741 704
Émail : eae.asbl@eaeasbl.com

SOBDC-EAE

5 septembre 2018

Dans leur mise au point journalier, de 13h03 à 14h26, Bonaventure et Graphèle ont traité de trois projets : Immobilier, Agroalimentaire, Congolese Prices.

Objectifs

  • Renforcer la collaboration entre leurs deux ASBL.
  • Accroître l’impact du projet Agroalimentaire de la synergie EAE-IDIC-SOBDC-USODIF.
  • Atteindre l’autonomie immobilière : réduire les frais de gestion.
  • Donner de la visibilité à la synergie à laquelle appartiennent leurs structures en donnant un coup de fouet à l’économie locale.

Immobilier

  • Bonaventure et Graphèle voudraient engager l’EAE ASBL et la SOBDC ONGD ASBL dans l’acquisition conjointe de deux concessions qui se jouxtent.
  • But : aller vers une autonomie immobilière pour supprimer les coûts de location.
  • Extension à l’avenir de leurs activités de formations et introduction éventuelle d’une activité enseignante de proximité au bénéfice des groupes en développement visés accompagnés.

Agroalimentaire

  • Ils ont en plus suggèrent d’étendre le projet Agroalimentaire de la synergie à un nouveau produit : le maïs, qui sera géré par l’EAE ASBL, dès cette saison.
  • Le haricot, le soja et la pomme de terre sont déjà gérés par SOBDC ONGD ASBL.

Congolese Prices

  • SOBDC ONGD ASBL s’est résolu de rejoindre l’EAE ASBL dans la contribution au projet Congolese Prices.  Elle offre de 2 heures par mois de récolte et saisie de données pour Congolese Prices, aux frais de l’EAE ASBL. Les premiers résultats sont attendus pour le 10 septembre 2018, en cliquant sur le lien que voici : eaeasbl.com/projets/congoleseprices/fichiers_des_prix.