Aujourd’hui, dans la salle de la jeunesse de Mahagi, pour un cadre de réflexion sur le plan de développement intégral et intégré du territoire de Mahagi.

L’objectif de cette journée est de dresser le plan de développement de Mahagi. Ceci est convoqué par le Réseau des Organisations et Associations pour le Développement de Mahagi, en sigle, ROADMA. Le réseau regroupe jusque-là les organisations comme la SOBDC ONGD Asbl, CARENSI, ABV RDC, TTTM, etc.

SOBDC promet de s’assumer…

[9/8, 11:31] Paluku-Atoka Uwekomu:

Umira, wi kud uwil pi 500 $ (200+300). Atie ku lazima ne pio dit !

Frère, ne tombe pas dans l’oubli au sujet des 500 $. J’en ai très urgemment besoin.


[11/8, 09:01] Bonaventure Ungolombe:

A Daru gamu 200 edong’300 ebe kelo mardi ci abi ore iri pio dit.

J’ai déjà récupéré 200. Il reste 300 qui seront apportés le mardi ; alors je t’enverrai le tout très vite.

Passé au fait, ce sera un exemple d’un comportement responsable !

Bruxelles prône la responsabilité…

[13/8, 07:17] Moïse Kyavumba:

Butembo regrette le retrait de ce montant car dans le contrat il a été demandé que cet argent soit remis après six mois. Moi que je trouve que cette façon de faire va réduire notre confiance à Butembo. Je trouve que nous avons ouvert les portes que nous ne saurons pas fermée. Je dit cela parce-que les gens étaient déjà motivé pour cette coopérative. Bref pour dire que nous sommes entré de nous fermer nous même petit à petit les portes à Butembo car nous même avons suscité un besoin dans les mamans. Chers membres meditons tous à propos.

13/8, 08:06] Paluku-Atoka Uwekomu:

Il faut bien lire un contrat, Moïse !
Le signataire qui viole les termes d’un contrat est le coupable. Ici, Butembo n’est pas invitée à payer les dépens : elle ne doit donc pas se plaindre.
Quant aux conséquences : elles seront plus positives dès que les parties bubolaises se montreront respectueuses des termes de tous les autres contrats en cours.
Tu réfléchis en retard sur un projet que tu n’as pas su coordonner : faute d’avoir un ordinateur.
Notre CA de Bruxelles est sûr qu’il faille récupérer pres de 2500 € engagés sur la RDC et où les parties prenantes au projet se sont montrées défaillantes à tous les coups.

Formation de 3 jours chez SOBDC

La synergie EISU Task Force continue son bonhomme de chemin.

Pour être efficient, SOBDC a décidé de former ses membres à la gestion du cycle de projet.

Formations sous Skype

Notre formation introductive en gestion de projets de développement local, sous Skype, reprend.

Horaire

Lundi et vendredi – de 21h15 à 22h00 de Bruxelles.

Modalités

  • Avoir un diplôme du secondaire européen ou africain en fournir la preuve.
  • Disposer d’un ordinateur connecté en haut-débit et équipé de la dernière version de Skype.
  • S’inscrire sous Skype. Notre pseudonyme est uwekomu, le numéro de téléphone est le +32 486 741 704.
  • S’acquiter d’une participation aux frais de 750 €/groupe/module.
  • Chaque groupe comptera 25 apprenants au maximum.
  • Un module vaut 25 heures de cours de groupe en ligne et plus de 100 heures de travail personnel, individuel.
  • La formation comporte 3 modules.
  • Les apprenants qui ont participé au moins 70% de temps au cours recoivent une attestation de fréquentation.
  • Ceux qui totalisent 70% de points aux cotations des travaux individuels et à l’exposé oral de leur dossier reçoivent un certificat de maîtrise de matière.
  • Vous devez avoir un projet à l’esprit ou en cours qui servira d’application directe de la théorie.
  • L’apprenant ne peut pas changer de projet en cours de formation.
  • EAE ASBL conseille, gratuitement, pour un choix adéquat du projet à tester durant la formation, mais ne choisit pas un projet pour l’apprenant.
  • Toute tricherie avérée dans les travaux personnels, individuels vaut une exclusion d’office de la formation, sans remboursement des participations aux frais. Les revisions de la matière en groupe sont autorisées, mais chaque apprenant s’interdit de faire réaliser ses travaux individuels par un autre.

AG du 18 juillet 2019

Extrait du compte-rendu de l’AG en ligne du jeudi 18 juillet 2019.


Présents

(Graphèle) Paluku-Atoka Uwekomu,

Ramata Michel,

Ryszard Pisarski,

Yvonne Pisarski.

Excusé

Luc Michel.

Absent

Atuka Samuel.


  1. Notre CA attend que SOBDC rappatrie les 500 $ du projet Coopératives (entrepreneuriat) sur Bruxelles.

  2. Il attend aussi les rapports manquants des projets Agroalimentaire, Coopératives et Habitat.

  3. À la fin de la saison A 2019, le CA attend en outre que le fruit de la vente des pommes de terre revenant à EAE ASBL, au titre de participation aux frais des agriculteurs, soit rapatrié d’office Bruxelles.

  4. Il propose de ne continuer la collaboration avec SOBDC qu’à la condition que celle-ci prouve sa bonne foi mise en cause par les violations flagrantes des contrats écrits de la collaboration.

  5. Notre CA propose de continuer la collaboration, le cas échéant, avec des investissements plus conséquents au bénéfice des communautés qui démontreront leur implication par une participation substantielle dans des projets où EAE ASBL attend apporter du matériel à la condition d’avoir ses animateurs aux côtés de ceux de SOBDC, pour s’assurer des rapports réguliers.

  6. EAE ASBL veut s’investir au Mali où deux démarches sont en cours ; et, au Rwanda, où rien de concret ni de formel n’est cependant encore déposé sur la table par Ryszard ni Yvonne, chargés de frayer de nouvelles pistes.

  7. Graphèle propose au CA de revisiter BNP Paribas Fortis avec le projet Habitat/Bruxelles, cette fois-ci.

  8. L’enquête pour savoir quoi payer exactement au ministère de la justice de la RDC, dans le cadre de la demande de la personnalité juridique, n’a pas encore abouti.

Vunyapuru : bientôt un grenier du choux-fleur ?

Les choux-fleurs de Vunyapuru sont là.

Les photos de la 1ère récolte, celle des prémices, sont là et parlent mieux que mille paroles.

Pour l’instant, ce ne sont que des fruits de jardins.

La saison prochaine, EAE ASBL pense à des champs. Il faut cependant financer tout cela. Une fois la récolte terminée, le bilan financier sera dressé pour conclure à la poursuite ou pas du projet.