– politique de confidentialité –

EAE ASBL a à coeur de protéger votre vie privée, depuis sa création en 2002, à Bruxelles.
Nous ne vous demandons que les informations strictement nécessaires à la gestion professionnelle de nos relations directes à vous ; dans le cadre de nos activités en tant qu’Association Sans But Lucratif (ASBL) de droit belge. Pour cela, nous nous soumettons volontiers à toutes les exigences du Réglement Général sur la Protection de Données (RGPD).
Les données que vous nous fournissez ne sont jamais transmis aux tiers, sous quelque prétexte que ce soit : pas meme à nos partenaires ; sauf sur votre demande expresse.
Vous avez le droit de demander et d’obtenir que soit corrigées les données erronées qui se seraient malencontreusement glissées dans notre base de données sur vous. Il suffit pour cela nous joindre par e-mail, par fax ou via le formulaire de contact de ce portail. Avant de procéder aux modifications, nous nous faisons le plaisir de vérifier que la demande vienne bien de vous et pas d’un tiers.
Nous travaillons à bureau fermé : il est donc inutile de faire le déplacement à notre adresse sinon que pour déposer un courrier ou un colis.

Ainsi fait à Bruxelles, le 2 avril 2020.

EAE ASBL
Avenue Mutsaard 75/1

1020 BRUXELLES

+32 486 741 704 (mobile, Skype et WhatsApp)
+32 2 476 19 72 (fixe et fax – au 5ème coup !)
eae.asbl@eaeasbl.com
https://eaeasbl.com/contact

Administrateur principal : Paluku-Atoka Uwekomu

Aide Humanitaire d’Urgence et EISU-TF

EAE ASBL et SOBDC ONGD ASBL, dans le cadre de la synergie EISU Task Force, sont décidées à travailler ensemble avec comme premier objectif de secourir les déplacés internes du territoire de Mahagi, de suite du terrorisme attribué aux groupes à base ethniques tel que CODECO.

L’intervention financière et technique de l’UE et de la Belgique sera sollicitée dans la semaine pour mieux cerner la situation qui prévaut dans le territoire en termes de déplacements de populations, mais aussi en terme d’organisation de l’aide aux victimes du terrorisme qui sévit toute la province de l’Ituri depuis un certain temps. Le choix du territoire de Mahagi est beaucoup plus dicté par la meilleure connaissance du terrain que par la gravité du terrorisme lui-même qui touche plus le territoire voisin de Djugu.

La semaine du 25 mai 2020 nous en dira plus, espérons-le, sur cette nouvelle collaboration pour le bénéfice des déplacés de Mahagi. à la suite du terrorisme qui sévit dans la province de l’Ituri en général et du territoire de Mahagi en particulier.

Étienne Jakwong’a Urebi se mouille à Adisi, en RDC

  • Centre de négoce
  • Organiser une coopérative de production et de commercialisation sur LES marchés ituriens des produits du terroir d’Adisi au meilleurs prix.
  • Centre de santé.
  • Mettre en route un centre médical et une pharmacie d’Adisi qui offre des services de base et de proximité de la plus haute qualité et les plus complets possibles.
  • Centre d’enseignement
  • Moderniser toute l’infrastructure et ensuite toute la superstructure de l’enseignement dans Adisi. Obtenir l’obligation scolaire pour tous les moins de 25 ans ! Tous les bâtiments en durables, avec eau potable et électricité photovoltaïque dès la 1ère occasion.
  • Centre agroalimentaire.
  • Repenser l’agriculture dans Adisi pour un mutualisation des terres, des outils technologiques et de la commercialisation en vue d’accroître la production, la productivité et la compétitivité d’Adisi sur les marchés ituriens et sur les marchés internationaux.
  • Voilà la mission que nous te proposons. Tu seras coaché dans ce travail pas à pas pour la mise en place des 4 projets, simultannément, en fonction de la disponibilité de la population ciblée : les habitants d’Adisi et de ses abords.

EAE et ADIME : étape suivante…

Le 10 avril 2020 à 11h00, EAE propose :

Une évaluation de l’évolution du projet Migration légale.

Reprendre tous les contacts.
Montrer que Covid-19 n’arrête pas ce projet.
Penser à un plan B et un plan C.
Réattribuer les tâches.


Quid des formations en informatique ?
Listes des membres mises à jour et état de la demande de formation.

Publicité des projet de l’EAE ASBL auprès d’ADIME.

Adaptation éventuelle de la convention de collaboration à l’évolution des besoins.

Afrique Centrale : La sécurité…

Ce serait des Burundais forcés à fuir à Goma en RDC.

D’autres pensent à des espions à la solde des grandes puissances.

EAE ASBL et ses partenaires peuvent aider à trouver les vrais problèmes et leurs solutions mathématiques.

CNTIC/Jupugulo : rappel !

Le territoire de Mahagi, la province de l’Ituri, la RDC et toute l’Afrique doivent avoir leurs propres P4. Comment y arriveront-t-ils ?

EAE ASBL propose à tous les habitants de Jupugulo et de ses environs immédiats de commencer, dès aujourd’hui, à préparer l’avenir en construisant leur Centre de Nouvelles Technologies de l’Information et des Communications, le CNTIC/Jupugulo.

Nous avons proposé une démarche qui suit son cours d’une manière encourageante. Un bâtiment de réunions est construit pour les rencontre de travail à la base. Il reste à le finir et à l’équiper dans les technologies de pointe. La suite du programme c’est :

  1. Participer à la levée de 5000 € pour finir et équiper en ordinateurs, en smartphones et en tablettes le bâtiment de réunions qui comporte une salle de 6×4 m2 et une seconde de 6×5 m2.
  2. Participer ensuite à la mobilisation de 250.000 € pour la construction de 25 locaux de 6×8 m2 chacun qui serviront de salles de formations et de conférences pour formation des techniciens des technologies avancées de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications, dans un premier temps. Il faudra près de 500.000 € pour équiper toutes ces salles et commencer les formations.
  3. Armez-vous déjà psychologiquement pour participer à la construction de 53 autres locaux pour démarrer le complexe d’enseignement des technologies de pointe de Jupugulo – de la maternelle à la faculté. Le coût total estimé est de 3×500.000 €, soient 1.500.000 €.

Qui pourvoie en ressources ?

Dans EAE ASBL, la question ne se pose pas : ce sont les bénéficiaires directs et indirects !

Nous, EAE ASBL, conseillons, indiquons où et comment accéder aux ressources existantes. Les bénéficiaires se lèvent et vont chercher ce dont ils ont besoin…

Avec Dieu : ça marche !

Haute trahison, au sommet !

[17/3, 05:28]

Un groupe WhatsApp

Tel que reçu

ALERTE ROUGE!
C’est Urgent et Urgent!
Le Conseil National du Peuple pour la Révolution en sigle CNPR informe la population des entités suivant :
Mudzipela, Kasegwa, kolomani, Nzere, Miyala, Bigo, Ndimbe, Lembabo, saio et Simbilyabo à une grande vigilance pour leur sécurité. Que tous les jeunes de ces entités précités ci-haut doivent s’organiser en patrouille à partir de maintenant même en vue de barrer la route aux terroristes qui ont suffisamment infiltré ces milieux pour un grand massacre. Il s’agit bien d’un grand carnage que le monde n’a jamais connu qui se prépare. Et au moment ou nous vous parlons certains suspects commence à être perceptible.
Il s’agit d’un coup bien monté au plus haut sommet de l’Etat.
Grande mobilisation.
Pour le Conseil National du Peuple pour la Révolution
Me Adolphe WINGA
Président Fondateur.

[18/3, 15:51] Paluku-Atoka Uwekomu: Voulez-vous, vous, CNPR, dire au peuple congolais que le pouvoir de et à Kinshasa soit un traître à traduire en justice, tôt ou tard ?
Quels sont vos preuves de sa participation aux massacres de l’Ituri ? Cette accusation grave est une première de la part d’une organisation comme la vôtre et mérite qu’on s’y penche sérieusement. Parce que si vous avez raison, ceux qui demande secours à se pouvoir se trouveraient être aussi être des traîtres conscients ou inconscients contre notre nation…

La cagnote est à 250 €.

Pendant que vous [certains mahagiens] tergiversez, EAE ASBL/Bruxelles promets déjà 250 € dans la cagnote du CNTIC/Jupugulo.

Il y a 5000 € à réunir pour finir et équiper NOTRE BÂTIMENT de réunion. 20 fois seulement cette participation bruxelloise – qui doit atteindre au moins 1700 €, et nous y serons. 2 pc, 2 smartphones, 2 tablettes, une alimentation photovoltaïque, tous, de la plus haute techonologie. Il ne restera plus que deux tableaux tactiles… Avec Dieu, nous y arriverons, très vite !

Aru réagit déjà…

[16/3, 15:20]

Jean Pierre Madhira:

Il est vrai que le Territoire d’Aru regorge toutes les ressources indispensables pour son émergence, notamment une potentialité énorme dans le domaine aussi bien agro-pastoral que minière, sans compter la qualité humaine des habitants de cette partie de notre pays, marqués par un dynamisme et une assiduité dans le travail.
En ma qualité d’enseignant, ma contribution ira plus dans le sens de susciter un débat pour que les filles et fils conscients des enjeux de l’heure, émettent des avis et propositions quant à COMMENT FAIRE L’EDUCATION DE L’EDUCATION DE LA JEUNESSE DE CE TERRITOIRE UN OUTIL SON DEVELOPPEMENT GLOBAL.
Pour quelqu’un qui vit à ARU ou y a vécu, il est évident que les efforts pour la scolarisation de la jeunesse sont manifeste et ce canalisés aussi bien par les Eglises Catholique, Protestante, Anglicane et d’autres que par les privés. Pour ce qui est du secteur privé de l’enseignement le cas de l’agglomération d’ARIWARA est même une référence.
Néanmoins, malgré tous ces efforts combien louables, il se pose toujours un problème de niveau de de la formation dans nos écoles qui demeure moyen. J’ai eu la chance de parcourir quelques provinces de notre pays, pour parvenir à cette conclusion qui est peut être discutable, mais certaine à mon avis.
Donc, si nous ne faisons rien maintenant, personne d’autre ne viendra certes faire quelque chose en notre faveur et le leadership que Aru voir Ituri se doit d’assumer va en pâtir comme c’est malheureusement le cas depuis belle lurette.
Le problème est posé, quant à ce qu’il faudrait concrètement faire, aux autres membres le clavier.

[16/3, 16:53] Paluku-Atoka Uwekomu:

EAE ASBL peut aider à organiser :

  1. des recyclages, des mise à niveau des enseignants, sans licenciement, sans demander à l’État un seul rho ;
  2. des concours pour susciter et stimuler l’esprit de concurrence ;
  3. la modernisation de l’infrastructure et de la superstructure par un passage aux technologies de pointe.

Pour savoir ce que nous réalisons déjà dans ces domaines dans Mahagi, parcourez : https://eaeasbl.com.

Conquête de l’Ituri…

Via WhatsApp, nous venons de proposer aux territoires d’Irumu, Aru et Mambasa , nos projets Enseignement, Agroalimentaire, Sécurité, Habitat, Foresterie, Entrepreneuriat, Énergie, FEEC…

Si ces territoires répondent positivement, ainsi que celui de Djugu, sollicité recemment, nous aurons bouclé la boucle : Mahagi, Djugu, Aru, Irumu et Mambasa. Toute la province de l’Ituri aura été conquise par le charme des projets que nous lui proposons.