Territoire de Mahagi : Ce qu’EISU-TF peut apporter.

1. Mobiliser les autochtones pour porter secours : construction de maisons d’accueil, d’installations hygiéniques, de classes supplémentaires, de dispensaires de premiers soins, de points de ravitaillement en eau potable ; offre d’un encadrement pour les enfants, les malades, les personnes âgées, les personnes à motricité réduite, etc.

2. Organisation de rencontres de mise en commun des stratégies, d’éducation civique et d’éducation à l’auto-défense de la cité, de préparation au retour chez soi, dans les meilleures conditions, à la gestion de l’aide internationale…

EAE ASBL et Djugu ?

Ci-dessus notre proposition à Djugu en matière de modernisation des infrastructures de l’enseignement : passer soi-même tous les bátiments au durable et tous les équipements à la plus haute technologie.

La modernisation de la superstructure est incluse, dans l’offre de service !

Ce groupe est une création de l’ASBL Échanges Afrique-Europe qui veut participer au développement des localités du territoire de Djugu, en Ituri, dans la République Démocratique du Congo. Nous prions tous les habitants et ressortissants de Djugu, soucieux du développement de ce territoire de se lever, de prendre en main le destin de Djugu, sans plus attendre.

Depuis le 23/8/2018, date de la création de ce groupe par EAE ASBL, rien n’est réalisé à Djugu par ce groupe, de 12 personnes à ce jour… Est-ce par manque d’intérêt pour Djugu ou par attentisme ?

Afin de nous pousser à l’action et dans le but de prêcher par l’exemple, pour 2 tôles que mettent des ressortissants de Djugu, sur la table, pour la modernisation d’une infrastructure d’enseignement dans Djugu, EAE ASBL/Bruxelles en ajoutera un troisième et sera aux côtés des bénéficiaires pour leur montrer comment passer au durable.

La migration légale ?

Comment reléguer au passer ce type de traitement ?

Qui doit agir et comment ?

Pourquoi nos gouvernants ne s’en sortent-ils pas ?

Existe-il vraiment des solutions ?

La France, violerai-elle les accords internationaux comme le suggère cette vidéo?

Comment recrutons-nous ?

 » Super !
Et toi, tu ne veux pas t’inscrire comme membe de l’EAE ASBL, ou que plutôt tu sois déjà membre d’une autre ASBL ?
Y a-t-il des avantages que tu ne saisis pas encore ?
C’est bien que tu sponsorises déjà le projet CNTIC/Jupugulo de l’EAE ASBL. Mais nous avons d’autres projets pour lesquels EAE ASBL a besoin d’animateurs qualifiés et patriotes. Je pense que tu en es un…
Prie pour cela et fait ce que l’Esprit t’en dira.🙌🏿


Les projets Enseignement, Agroalimentaire, Coopératives, Habitat, ITP et autres sont tous rentables à tout point de vue, mais négligés par plusieurs, en Afrique comme dans l’Union Européenne… « 

ADIME ASBL ET EAE ASBL

Bonjour à toutes et tous ; nous remercions toute la synergie.

Nous remercions, pour leurs excuses, Kadiatou Camara, Paluku-Atoka Uwekomu et Sekou Mahim qui ont justifié leur absence, dans le respect, après la convocation pour la rencontre du 05 février 2020.

Des nombreuses questions ont été traitées accompagnées de propositions, pour la réussite de nos projets futures. Vous aurez sans tarder le compte-rendu de la rencontre. Excellente journée à vous.

M. Fofana Sekou

Le 05/02/2020

Bénévolat ou esclavage ?

AComment gagner sa vie dans ou par une ASBL où tout le monde est bénévole ?
C’est une préoccupation de plusieurs.
Nous devons y répondre

Niveau d’instruction ?

La synergie EISU-TF peut aider dans ce domaine.


Nous devons aider le territoire de Mahagi – en projet pilote – à résoudre rapidement ce problème causé par notre attentisme.

En 15 ans de travail acharné et concerté, si l’autorité publique nous permet le travail de la synergie EISU-TF, nous pouvons hisser le niveau d’instruction moyen de la population du territoire de Mahagi au-dessus de celui du G3, comme au Japon (?), sans demander un seul sous à l’État, mais en lui apportant des sous !

Ce que nous demandons à l’État c’est de rendre obligatoire l’éducation des enfants jusque 21 ans et de sanctionner les parents démissionnaires (amendes).

Nous nous occuperons d’obtenir que les mêmes parents construisent des écoles, modernes, pour leurs progénitures.

Vunyampuru : des pommes de terre après les choux-fleurs.

C’est un pas de plus vers l’avant. Cependant, beaucoup, reste encore à faire pour accroître la production.

Faut-il mécaniser, l’objectif demeurant la robotisation ? Les bénéficiaires seraient-ils en mesure de supporter les coûts ?

Ci-dessus, les productions de quelques jardinières.

EAE ASBL peut aider à arrêter la guerre à l’Est de la RDC !

Presque tout le monde sait ce qui se passe à Beni.

Si personne n’agit, c’est parce que avec plus de 20 ans d’assistance, l’Est, toujours attentiste, ne s’en sort pas.

Si Vunyapuru portait sur 10.000 ha, il n’y aurait plus d’insécurité à l’Est !

Les minerais, ne les traffiquez plus. Travaillez avec EAE ASBL pour les vendre directement à Hoboken, New York ou Shanghai ! Les armes ne seront plus rentables et la guerre cessera.

☝🏿Cette proposition n’est pas une blague ! Si tous les orpailleurs se font nos partenaires, avec une commission de 0,25% pour EAE ASBL, sur la vente de 1.000 kg d’or par an, par et pour les orpailleurs eux-mêmes, organiser en une coopérative nationale, gérer avec le soutien logitique de EAE ASBL, nous gagnerions près de 91.250 € par an ; et qui plus est, la guerre cesserait à l’Est et dans le reste de la RDC !
Et du coup, EAE ASBL créerait 3 postes salariés en Belgique et 3 postes comparables en RDC.


Qu’est-ce qui manque alors dans EAE ASBL ?


La capacité de convaincre les orpailleurs à nous rejoindre et arrêter les collaborations avec des bandits politiques et de droit commun !

Moïse Kyavumba de EAE ASBL/Butembo…

« Nous attachons beaucoup d’importance à la sensibilisation de la communauté internationale pour ce qui se passe à l’Est de la RDC. Ce soir nous étions dans le journal télévisé flamand en Belgique : »