CNTIC/Jupugulo : rappel !

Le territoire de Mahagi, la province de l’Ituri, la RDC et toute l’Afrique doivent avoir leurs propres P4. Comment y arriveront-t-ils ?

EAE ASBL propose à tous les habitants de Jupugulo et de ses environs immédiats de commencer, dès aujourd’hui, à préparer l’avenir en construisant leur Centre de Nouvelles Technologies de l’Information et des Communications, le CNTIC/Jupugulo.

Nous avons proposé une démarche qui suit son cours d’une manière encourageante. Un bâtiment de réunions est construit pour les rencontre de travail à la base. Il reste à le finir et à l’équiper dans les technologies de pointe. La suite du programme c’est :

  1. Participer à la levée de 5000 € pour finir et équiper en ordinateurs, en smartphones et en tablettes le bâtiment de réunions qui comporte une salle de 6×4 m2 et une seconde de 6×5 m2.
  2. Participer ensuite à la mobilisation de 250.000 € pour la construction de 25 locaux de 6×8 m2 chacun qui serviront de salles de formations et de conférences pour formation des techniciens des technologies avancées de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications, dans un premier temps. Il faudra près de 500.000 € pour équiper toutes ces salles et commencer les formations.
  3. Armez-vous déjà psychologiquement pour participer à la construction de 53 autres locaux pour démarrer le complexe d’enseignement des technologies de pointe de Jupugulo – de la maternelle à la faculté. Le coût total estimé est de 3×500.000 €, soient 1.500.000 €.

Qui pourvoie en ressources ?

Dans EAE ASBL, la question ne se pose pas : ce sont les bénéficiaires directs et indirects !

Nous, EAE ASBL, conseillons, indiquons où et comment accéder aux ressources existantes. Les bénéficiaires se lèvent et vont chercher ce dont ils ont besoin…

Avec Dieu : ça marche !

Haute trahison, au sommet !

[17/3, 05:28]

Un groupe WhatsApp

Tel que reçu

ALERTE ROUGE!
C’est Urgent et Urgent!
Le Conseil National du Peuple pour la Révolution en sigle CNPR informe la population des entités suivant :
Mudzipela, Kasegwa, kolomani, Nzere, Miyala, Bigo, Ndimbe, Lembabo, saio et Simbilyabo à une grande vigilance pour leur sécurité. Que tous les jeunes de ces entités précités ci-haut doivent s’organiser en patrouille à partir de maintenant même en vue de barrer la route aux terroristes qui ont suffisamment infiltré ces milieux pour un grand massacre. Il s’agit bien d’un grand carnage que le monde n’a jamais connu qui se prépare. Et au moment ou nous vous parlons certains suspects commence à être perceptible.
Il s’agit d’un coup bien monté au plus haut sommet de l’Etat.
Grande mobilisation.
Pour le Conseil National du Peuple pour la Révolution
Me Adolphe WINGA
Président Fondateur.

[18/3, 15:51] Paluku-Atoka Uwekomu: Voulez-vous, vous, CNPR, dire au peuple congolais que le pouvoir de et à Kinshasa soit un traître à traduire en justice, tôt ou tard ?
Quels sont vos preuves de sa participation aux massacres de l’Ituri ? Cette accusation grave est une première de la part d’une organisation comme la vôtre et mérite qu’on s’y penche sérieusement. Parce que si vous avez raison, ceux qui demande secours à se pouvoir se trouveraient être aussi être des traîtres conscients ou inconscients contre notre nation…

La cagnote est à 250 €.

Pendant que vous [certains mahagiens] tergiversez, EAE ASBL/Bruxelles promets déjà 250 € dans la cagnote du CNTIC/Jupugulo.

Il y a 5000 € à réunir pour finir et équiper NOTRE BÂTIMENT de réunion. 20 fois seulement cette participation bruxelloise – qui doit atteindre au moins 1700 €, et nous y serons. 2 pc, 2 smartphones, 2 tablettes, une alimentation photovoltaïque, tous, de la plus haute techonologie. Il ne restera plus que deux tableaux tactiles… Avec Dieu, nous y arriverons, très vite !

Aru réagit déjà…

[16/3, 15:20]

Jean Pierre Madhira:

Il est vrai que le Territoire d’Aru regorge toutes les ressources indispensables pour son émergence, notamment une potentialité énorme dans le domaine aussi bien agro-pastoral que minière, sans compter la qualité humaine des habitants de cette partie de notre pays, marqués par un dynamisme et une assiduité dans le travail.
En ma qualité d’enseignant, ma contribution ira plus dans le sens de susciter un débat pour que les filles et fils conscients des enjeux de l’heure, émettent des avis et propositions quant à COMMENT FAIRE L’EDUCATION DE L’EDUCATION DE LA JEUNESSE DE CE TERRITOIRE UN OUTIL SON DEVELOPPEMENT GLOBAL.
Pour quelqu’un qui vit à ARU ou y a vécu, il est évident que les efforts pour la scolarisation de la jeunesse sont manifeste et ce canalisés aussi bien par les Eglises Catholique, Protestante, Anglicane et d’autres que par les privés. Pour ce qui est du secteur privé de l’enseignement le cas de l’agglomération d’ARIWARA est même une référence.
Néanmoins, malgré tous ces efforts combien louables, il se pose toujours un problème de niveau de de la formation dans nos écoles qui demeure moyen. J’ai eu la chance de parcourir quelques provinces de notre pays, pour parvenir à cette conclusion qui est peut être discutable, mais certaine à mon avis.
Donc, si nous ne faisons rien maintenant, personne d’autre ne viendra certes faire quelque chose en notre faveur et le leadership que Aru voir Ituri se doit d’assumer va en pâtir comme c’est malheureusement le cas depuis belle lurette.
Le problème est posé, quant à ce qu’il faudrait concrètement faire, aux autres membres le clavier.

[16/3, 16:53] Paluku-Atoka Uwekomu:

EAE ASBL peut aider à organiser :

  1. des recyclages, des mise à niveau des enseignants, sans licenciement, sans demander à l’État un seul rho ;
  2. des concours pour susciter et stimuler l’esprit de concurrence ;
  3. la modernisation de l’infrastructure et de la superstructure par un passage aux technologies de pointe.

Pour savoir ce que nous réalisons déjà dans ces domaines dans Mahagi, parcourez : https://eaeasbl.com.

Conquête de l’Ituri…

Via WhatsApp, nous venons de proposer aux territoires d’Irumu, Aru et Mambasa , nos projets Enseignement, Agroalimentaire, Sécurité, Habitat, Foresterie, Entrepreneuriat, Énergie, FEEC…

Si ces territoires répondent positivement, ainsi que celui de Djugu, sollicité recemment, nous aurons bouclé la boucle : Mahagi, Djugu, Aru, Irumu et Mambasa. Toute la province de l’Ituri aura été conquise par le charme des projets que nous lui proposons.

Territoire de Mahagi : Ce qu’EISU-TF peut apporter.

1. Mobiliser les autochtones pour porter secours : construction de maisons d’accueil, d’installations hygiéniques, de classes supplémentaires, de dispensaires de premiers soins, de points de ravitaillement en eau potable ; offre d’un encadrement pour les enfants, les malades, les personnes âgées, les personnes à motricité réduite, etc.

2. Organisation de rencontres de mise en commun des stratégies, d’éducation civique et d’éducation à l’auto-défense de la cité, de préparation au retour chez soi, dans les meilleures conditions, à la gestion de l’aide internationale…

EAE ASBL et Djugu ?

Ci-dessus notre proposition à Djugu en matière de modernisation des infrastructures de l’enseignement : passer soi-même tous les bátiments au durable et tous les équipements à la plus haute technologie.

La modernisation de la superstructure est incluse, dans l’offre de service !

Ce groupe est une création de l’ASBL Échanges Afrique-Europe qui veut participer au développement des localités du territoire de Djugu, en Ituri, dans la République Démocratique du Congo. Nous prions tous les habitants et ressortissants de Djugu, soucieux du développement de ce territoire de se lever, de prendre en main le destin de Djugu, sans plus attendre.

Depuis le 23/8/2018, date de la création de ce groupe par EAE ASBL, rien n’est réalisé à Djugu par ce groupe, de 12 personnes à ce jour… Est-ce par manque d’intérêt pour Djugu ou par attentisme ?

Afin de nous pousser à l’action et dans le but de prêcher par l’exemple, pour 2 tôles que mettent des ressortissants de Djugu, sur la table, pour la modernisation d’une infrastructure d’enseignement dans Djugu, EAE ASBL/Bruxelles en ajoutera un troisième et sera aux côtés des bénéficiaires pour leur montrer comment passer au durable.

La migration légale ?

Comment reléguer au passer ce type de traitement ?

Qui doit agir et comment ?

Pourquoi nos gouvernants ne s’en sortent-ils pas ?

Existe-il vraiment des solutions ?

La France, violerai-elle les accords internationaux comme le suggère cette vidéo?

Comment recrutons-nous ?

 » Super !
Et toi, tu ne veux pas t’inscrire comme membe de l’EAE ASBL, ou que plutôt tu sois déjà membre d’une autre ASBL ?
Y a-t-il des avantages que tu ne saisis pas encore ?
C’est bien que tu sponsorises déjà le projet CNTIC/Jupugulo de l’EAE ASBL. Mais nous avons d’autres projets pour lesquels EAE ASBL a besoin d’animateurs qualifiés et patriotes. Je pense que tu en es un…
Prie pour cela et fait ce que l’Esprit t’en dira.🙌🏿


Les projets Enseignement, Agroalimentaire, Coopératives, Habitat, ITP et autres sont tous rentables à tout point de vue, mais négligés par plusieurs, en Afrique comme dans l’Union Européenne… « 

ADIME ASBL ET EAE ASBL

Bonjour à toutes et tous ; nous remercions toute la synergie.

Nous remercions, pour leurs excuses, Kadiatou Camara, Paluku-Atoka Uwekomu et Sekou Mahim qui ont justifié leur absence, dans le respect, après la convocation pour la rencontre du 05 février 2020.

Des nombreuses questions ont été traitées accompagnées de propositions, pour la réussite de nos projets futures. Vous aurez sans tarder le compte-rendu de la rencontre. Excellente journée à vous.

M. Fofana Sekou

Le 05/02/2020