Mahagi et ses routes…

TravauxN27_2019-05-02_13.22.21.jpeg

Chers frères,
Notre synergie ne peut pas tout faire, mais, doit savoir saisir les opportunités. En voici une. Le PCA m’a parlé en bien de ce projet. Je me doutais qu’il se trompait gravement… La sonnette d’alarme de la société civile ne produira pas les résultats entendus. Peut-être partiellement… Pourquoi sommes nous pessimistes, nous EAE ASBL ?
D’où vient les problèmes ?
– Les projets ne sont pas endogènes.
– Les financement sont inutilement extérieurs. Pour ce projet-là, la population de Mahagi sait tout payer et tout réaliser elle-même, mieux et à moindre frais ; mais, elle préfère les fausses aides… Qui sait si les chinois n’injecterons pas des poisons dans les poussières, pour ce que nous connaissons de ce peuple ?
Où nous mènent-ils ?
– Une mort à petit feu, sans que personne ne s’en rende compte. Des routes plus étroites alors qu’elles doivent passer de 5 ou 7 m à 24 mètres au moins de largeur. Il s’agit bien d’une route nationale. Le mahagien a-t-il conscience qu’on le tire vers le bas, qu’on le roule dans la farine ? Ailleurs, les communes asphaltent, portent à 30 m de largeur des routes communales…
– Des routes nationales qui n’en sont pas unes. Au lieu d’avoir un minimum de 2 foix 6 bandes (24 m de largeur minimum comme objectif, dès le départ ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Profil_en_travers_(route)).
Comment les contrer efficacement ?
– Reprendre tout en main, nous mahagiens, proprement en (1) respectant le contrat avec les chinois, (2) en ne le renouvelant surtout pas, (3) en continuant le développement de notre réseau nous-mêmes mahagien en faisant appel aux expertises nationales, (4) en prenant en charge 100% des frais de contruction de nos routes – ce qui est parfaitement possible, tant que l’on ne passe pas encore à la phase d’asphaltage qui suivra en son temps.
Pourquoi ?
– Une des valeurs de la culture mahagienne qu’il ne faut pas perdre de vue c’est l’INDÉPENDANCE.
– Nous occuper nous-mêmes de notre destin est la meilleure façon pour nous de ne pas perdre des vies mahagiennes, des vies d’étrangers vivant sur notre territoire, nos champs, nos bétails, nos minerais, nos minéraux, nos cerveaux, nos leaders…

Notre synergie est capable de proposer, avec la société civile, des pistes concrètes : techniquement travaillées, professionnellement identifiées.
Pour ce faire, la synergie peut proposer un travail collaboratif avec la société civile. Nous nous chargerions des enquêtes de terrains pour mieux identifier tous les besoins en matière de route dans le territoire, les coûts des solutions avant-gardistes et non de misères ; de la sensibilisation à la question de la responsabilité colletive dans la prise en charge de la modernisation (la vraie) de notre infrastructure routière.
Votre réponse obligera EAE ASBL.

Ramata Fofana Michel : « Libérez les esclaves ! »

Ramata sera avec moi chez Amnesty International la semaine prochaine.

Elle nous met sur la table de travail un projet de participation à la lutte contre l’esclavagisme, pour la liberté.

Vos suggestions sont les bienvenues !

Pourquoi et coment soutenir SOBDC ?

Notre partenaire abat un travail appréciable sur terrain dans l’encadrement des agriculteurs organisés en associations.  En tant que ONGD ASBL, dans un contexte de pauvreté – quelqu’artificielle ou voulue que soit cette pauvreté, son besoin en subsides, subventions, legs, dons et crédits est important, exactement comme avec l’EAE ASBL.

Même en étant chômeur, nous nous sacrifions pour la cause de notre terroir.  Vous pouvez vous inspirez de notre démarche, dans Mahagi en RDC ou hors de cette commune et pays.

https://1drv.ms/w/s!Avl4IQPAyzlGk4AyyYJ75dnxWIWEBQ

 

Vunyapuru : mise en terre des plantules

Bonsoir papa.

Voilà la vidéo de la plantation du choux fleur dans le champ de notre jardinière Kahindo Kikohwa. Nous avons planté à l’écartement de 80×80cm et nous avons appliqué le compost comme engrais, dans la vision d’une production biologique.

Kinshasa craque…

EAE peut-il voler au secours ?

Comment ?

Notre projet Habitat est foulé au pied par ceux qui bâtissent.

Bakyahulene et abnégation

Sarclobinage dans nos germoir du choux fleur à Vunyapuru. Centains de nos plantules sont déjà prêtes, nous procéderons à leur plantation le mercredi 27 mars 2019.

Suis-je prêt ?

Êtes-vous prêt à devenir un membre actif de l’EAE ASBL ?

  1. Avez-vous lu, compris nos statuts ici : https://eaeasbl.com/inscription ?
  2. Y adhérez-vous ?
  3. Avez-vous 10 $ de cotisation annuelle ?
  4. Avez-vous un projet clair de participation au développement de votre localité ?

Inscription : https://eaeasbl.com/inscription.