Accueil » 2015

Archives de l'année 2015

Les ITP de l’EAE ASBL

Nous proposons à nos associés de l’Afrique la création d’une chaîne d’instituts de technologies de pointe.

Cliquez sur ce lien pour en savoir plus !

Dix fléaux dans Kisangani…

Quels sont les dix problèmes majeurs que connaît la ville de Kisangani et que pensent 60 boyomais sur la manière de les résoudre ?

Notre enquête préliminaire menée par un membre de l’EAE ASBL/Kisangani, permettra de le connaître d’ici le 7 décembre 2015.

J’ai une mission payante sur Kisangani : une enquête pour connaître l’avis de 60 boyomais, pris au hasard, sur les 10 problèmes majeurs de la ville et les solutions adaptées à leur résolution. Les problèmes seront classés par ordre décroissant : 1= problème jugé le plus épineux et 10 = problème jugé le moins épineux. 60 Euros seront versés via la Western Union à celui qui remplira correctement la fiche Enquete_preliminaire complètement. Avant de commencer l’enquête, il faut l’annoncer ici, pour que les autres sache que le « job » est pris et qu’ils ne s’engagent plus ! Une copie du lien que voici https://onedrive.live.com/redir?page=view&resid=35E6B58739A4CB6F!219&authkey=!AMkDkehSZ-o1hso se trouve dans vos boîtes email pour accéder à une copie du classeur à télécharger sur vos machines et à me renvoyer en fin d’enquête. Inutile de renvoyer une enquête incomplète ! Date limite pour le remise de l’enquête : 06 décembre 2015 à minuit ! La mission est réservée aux membres effectifs de Kisangani : c’est-à-dire, ceux qui sont en ordre de cotisation 2015.

L’enquête a été menée, avec abnégation, par Monsieur Sébastien Sadiki Yuma, membre de l’EAE ASBL/Kisangani.  60 € d’encouragement lui ont effectivement été transférés par la Western Union.

Les résultats de l’enquête, en cours de traitement, sont déjà visualisables et téléchargeables ici : https://onedrive.live.com/view.aspx?resid=4639CBC0032178F9!50418&app=Excel&authkey=!AN5NDHQtWLoDNF0 .

Mobilisation de fonds extérieurs pour votre projet

Fonds extérieurs = fonds provenant du dehors de la structure initiatrice du projet ou fonds qui proviennent du dehors de la localité impliquée dans le projet.

Fonds extérieurs = fonds obtenus auprès des partenaires (Banques locales, administrations locales ou régionales).

Fonds extérieurs = fonds nationaux (hors localité) ou internationaux (hors du pays).

  1. S’assurer d’avoir un dossier complet du projet.
    Description : qui, quoi, où, quand, comment ?
    Analyse : Motivation, idéal, buts, objectifs, impact, stratégie, activités, ressources, coûts, évaluation, rentabilité…
  2. S’assurer d’avoir 10% au moins du coût du projet localement, mais idéalement 30% au moins de ce coût.
    Participation du groupe-cible, des bénéficiaires indirects, des partenaires, de l’État, du privé, de la société civile…
  3. Dresser la liste des contributeurs potentiels.
  4. Préparer un « discours de vente » du projet.
  5. Solliciter leur participation au financement du projet, le dossier celui-ci en main.
  6. Rencontrer ceux qui sont favorables :
    reformuler la demande en tenant des réactions déjà enregistrées ;
    publier en temps réel le résultat de la récolte si cela n’est pas source de conflit ;
    évaluer la mobilisation, enregistrer l’expérience dans la base de connaissance de sa structure.
  7. Remercier tous ceux qui ont participé et ceux qui ont exprimé l’intention de participer, mais qui ne l’ont pas pu.

Technologies

Les technologies, de tous les types, sont très mal maîtrisées dans le continent africain.  Pour un État comme la RDC, que nous connaissons mieux que les autres états africains, nous pourrions citer les technologies des domaines suivants, qui sont encore très mal maîtrisées dans le pays.

  • la médecine
  • la mécanique
  • l’électricité
  • l’hydraulique
  • l’agriculture
  • la zootechnie
  • la chimie
  • la biologie
  • la botanique
  • la pharmacie
  • les mines
  • la foresterie
  • les arts
  • la sismologie
  • les constructions
  • le transport
  • les télécommunications
  • l’énergétique
  • le droit
  • la politique
  • l’économique
  • la psychologie
  • la sociologie
  • l’histoire
  • l’archéologie
  • l’agroalimentaire
  • l’écologie
  • l’économie
  • l’archéologie
  • la sismologie
  • l’hydrologie
  • la cosmologie
  • la linguistique
  • la psychiatrie
  • la philosophie
  • la futurologie
  • la limnologie
  • la sylviculture
  • la géograhie
  • la sociologie
  • etc.

Le niveau d’instruction est probablement bas dans le pays (Le niveau moyen d’étude du congolais est-il connu ?  Pourrions-nous demander aux ASBL d’intégrer dans leurs études des données éducationnelles relatives à leurs localités et à quel coût ?).

Migration légale

Migration légale

Tel est le nouveau projet que nous lançons pour éviter à nos compatriotes :

  1. les tracasseries administratives inutiles ;
  2. les pertes d’argent auprès des charlatans et des fonctionnaires zélés de tout bords ;
  3. les risques de leurs vies qui n’en valent pas la peine.

Le projet Migration légale, que nous avons proposé à notre succursale de Kisangani, se veut d’aider, professionnellement, tous les ressortissants congolais à migrer vers ou de l’Union Européenne légalement et sans dépenser un seul Euro de plus qu’il n’en faut.  Il sera étendu aux autres pays d’Afrique en fonction des engagement de leurs communautés locales.

La batterie est mise en route pour que dans les semaines qui suivent vous trouviez ici, votre formulaire de demande d’information ou d’un accompagnement de l’EAE ASBL à votre projet de migration légale, vers ou de l’Union Européenne.

Nous vous indiquerons où avoir l’information de bonne source ou la prendrons pour vous ; comment accomplir les formalités d’usage sans vous faire traiter comme un colonisé, comme un sous-homme.  Vous ne payerez plus que les frais légaux et non toutes ces sommes superflues qui pourraient vous servir à réaliser votre projet principal : les études, la formation, les soins de santé, le tourisme, l’emploi, etc.

Restez donc brancher et poser nous tous vos question ici.

Mobilisation de fonds locaux pour votre projet

Préparation à la mobilisation de fonds locaux

  1. Constituer un dossier complet du projet (Présentation, Analyse, Rentabilité).
  2. Revoir minutieusement la complétude de la liste des bénéficiaires directs et indirects.
  3. Viser une mobilisation d’au moins 10% du coût total du projet localement, mais idéalement d’au moins 30% de ce coût, si un financement européen est prévu.
  4. Revoir minutieusement son discours de « vente » du projet auprès du groupe-cible : clarté, complétude, brièveté, pertinence.
  5. Former les membres en préparation à la campagne de récolte de fonds.

Mobilisation de fonds proprement dite

  1. Enclencher la mendicité professionnelle sans préjugé quand aux réactions des bénéficiaires.
  2. S’assurer d’avoir vu chaque bénéficiaire : direct et indirect.
  3. S’assurer d’avoir choisi les canaux de communications les plus économiques mais aussi les plus fidélisants.

Consolidation de la mobilisation

  1. Evaluer les performances des campagnes, l’expliquer, capitaliser l’expérience pour les campagnes suivantes.
  2. Dresser les statistiques.
  3. Publier (partager) les résultats sans déformation à l’adresse des participants, des bénéficiaires.
  4. Relancer la campagne, s’il échet.
  5. Remercier tous les participants et tous ceux qui ont manifesté le désir de participer.

Deuxième assemblée générale de Kisangani

Nous avons été conviés à participer à la deuxième assemblée générale de Kisangani.  Voici les notes de circonstance que nous avons prises.

Lieu, date, heure, participants

Bureau virtuel, sous Skype.
Date : Samedi 18 juillet 2015.
Heure : 16:12-16:51, coupure de 3 minutes, 16:54-17:54 > Durée : 1:42.

Thèmes

Présentation des participants.

  1. Justin Agenorwoth Acira : gradué en informatique de l’UCBC/Beni, répondant local de l’EAE ASBL.
  2. Alphonse Biye : Logisticien, doctorant à l’Université de Kisangani, UNIKIS.
  3. Suzane Bamokali : Juriste, candidat avocat au bareau de Kisangani.
  4. Chantal Sulu : responsable des Œuvres Médicales de Caritas Congo.
  5. Olivier Ndali : ingénieur gradué en développement rural de Bengamisa.
  6. Trésor Byaruhanga : ingénieur des  bâtiments et travaux publics, BTP.
  7. Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu : Ingénieur civil électricien, président de l’EAE ASBL.

Projet Global de l’EAE ASBL

Un exposé de Graphèle (Historique : de l’APECB ASBL à l’EAE ASBL, statuts, du caractère capitaliste de l’ASBL, réalisations).

Bureau virtuel

Un exposé de Graphèle après une introduction de Justin (Concept, objectif, fonctionnement, opportunités).

Un modem USB

Un abonnement mensuel pour une connexion 3G

Questions et réponses

  1. Quelle est la mission de l’EAE ASBL ?
    1. Participation active au développement local.
    2. Participation à la promotion des échanges entre l’Union Européenne (Et non pas l’Europe entière !) et l’Afrique (et non pas l’Union Africaine seulement !).
  2. Quid du financement d’un jumelage de deux hôpitaux par exemple ?
    1. Rappel du principe capitaliste : c’est le consommateur qui paie.
    2. Application dans le cas du jumelage : l’EAE ASBL doit être rémunéré pour le service de mise en contact ; les hôpitaux négocient les coûts des services ou produits échangés.
  3. Quid de l’usage et de la mise à disposition des formulaires de projets ?
  4. Les formulaires ne sont pas à thésauriser
    1. Utilisons-les pour :
      1. Contaminer.
      2. Proposer un changement de mentalité.
      3. Proposer une modification des méthodes de travail.
    2. Ils sont accessibles à tous
      1. Membres de l’EAE ASBL.
      2. Non-membres.
    3. Présenter un projet (Présentation du projet)
    4. Maîtriser la conduite du projet dans ses moindres détails (Analyse du projet)
    5. Persuader de la rentabilité (Rentabilité du projet).
  5. Le maniement des outils
    1. Il n’y a pas de mystère : nous organisons progressivement des formations internes, gratuites, pour nos membres.
    2. Plusieurs formats de supports sont en préparation : le texte, l’audio, la vidéo, l’hypertexte.
    3. Plusieurs formules sont en vue : autoformation, la formation en salle, la formation par Internet, par email, par YouTube, etc.

Résolutions

Une cotisation annuelle versée séance tenante.

Date de la prochaine réunion

Non fixée à notre présence.

Échanges Afrique-Europe…

Promouvoir les relations entre l’Afrique et l’Union Européenne et promouvoir le développement local sont les deux grandes missions de tout membre de l’EAE ASBL (ASBL Échanges Afrique-Europe).

Le dire est très facile.  La preuve ?  Voici bientôt 5 ans que l’EAE ASBL existe.  Il n’est toujours pas encore sorti d’un budget annuel inférieur à 10.000 €/an.  Cela, alors que nous escomptions, secrètement, avoir atteint le million d’Euros, dans ce laps de temps.  C’est dire qu’il n’y ait pas encore assez d’activités dans notre structure.  Que faire les multiplier, pour les rentabiliser plus ?

Nous avons créer le bureau virtuel – ou les bureaux virtuels : Bruxelles (BE), Kisangani (CD), Bunia (CD), Beni (CD) – qui permet désormais à toutes nos succursales de travailler la main dans la main et cela, théoriquement, 24h/j x 365j/an !  L’initiative est prometteuse.  Cependant, l’expérience montre que la RDC manque cruellement de compétence.  Nous avons donc convenu d’organiser des formations pour « renforcer les capacités ».

Tout membre doit pouvoir participer à un projet de manière productive.  C’est un minimum, dans une ASBL.  Nous fixons l’objectif d’atteindre une production équivalente à 1250 €/mois/membre dans les 24 mois suivant l’adhésion.  Nous sommes donc à la chasse des membres inactifs.  Ils seront tout simplement mis à la porte par notre secrétariat.  Le processus deviendra automatique bientôt.  Après une concertation sur les modalités.  D’un autre côté, les membres sont encouragés à devenir des gestionnaires de projets de développement local.  Les formations doivent donc viser : (1) le travail en groupe et (2) la gestion de projets de développement local.  Ces formations sont organisées en interne, organisées parfois sous forme d’autoformations.  Voilà qui devrait encourager plusieurs à nous rejoindre.

Sous peu, il faudra rendre compte des résultats !